Affaire Luc Ferry : Pour une loi contre le tourisme sexuel

Affaire Luc Ferry : Pour une loi contre le tourisme sexuel

L’affaire Luc Ferry remet sur la table le problème du tourisme sexuel au Maroc. Selon des ONG qui œuvrent dans le domaine de la lutte contre les abus sexuels sur les enfants, le tourisme sexuel est un phénomène qui ne cesse de prendre de l’ampleur à travers le monde.
La Coalition de lutte contre les abus sexuels, qui regroupe près de 56 ONG nationales et étrangères, milite depuis des années pour lutter contre ce type de tourisme irresponsable, irrespectueux des valeurs de la société marocaine et qui nuit à l’image du tourisme au Maroc. Le Centre marocain des droits de l’Homme (CMDH), l’une des composantes de cette Coalition, avait lancé, en avril 2006, une campagne contre le tourisme sexuel. Le Centre avait lancé une pétition qui a recueilli des centaines de milliers de signatures pour montrer que les Marocains s’opposent catégoriquement à ce phénomène. «Le tourisme sexuel est un phénomène qui prend de l’ampleur au Maroc. Des touristes étrangers font le déplacement dans les villes touristiques marocaines pour satisfaire leurs besoins sexuels. Parmi les filles exploitée par ces touristes, il y a celles qui sont âgées de 15 à 16 ans. Nous condamnons fermement ces pratiques. Nous appelons le gouvernement à assumer ses responsabilités dans ce sens», indique Khalid Cherkaoui Semouni, coordonnateur général de la Coalition de lutte contre les abus sexuels, dans une déclaration à ALM. Cette Coalition appelle à la mise en place d’une loi spéciale sur le tourisme sexuel.
«Il faut prévoir des sanctions sévères pour lutter contre le tourisme sexuel. Les dispositions du Code pénal concernant ce sujet sont très limitées et peu coercitives et elles sont appelées à être mises à jour. Ce que nous demandons aujourd’hui c’est la mise en place d’une loi spéciale concernant la lutte contre le tourisme sexuel. Nous demandons à ce que les personnes qui ont été impliquées dans ce type de tourisme soient interdites d’entrée au Maroc comme elles doivent être privées d’un certain nombre de droits. Nous proposons, également, que les touristes de différentes nationalités signent une charte d’honneur à leur entrée au territoire national, à travers laquelle ils s’engagent à respecter les valeurs de la société marocaine ainsi que les droits et les libertés des citoyens», souligne M. Semouni. Et d’ajouter que «nous ne disposons pas de chiffres exacts à propos du tourisme sexuel au Maroc qui se concentre particulièrement à Marrakech et à Agadir. Très peu de cas ont été soumis aux tribunaux du Royaume. En plus, le tourisme sexuel se fait clandestinement. Donc, il est difficile de dresser un état des lieux appuyé par des statistiques exactes». Evoquant l’affaire Luc Ferry, M. Cherkaoui Semouni appelle à révéler l’identité de l’ancien ministre français pédophile et à le poursuivre en justice en France. «Il y a deux éléments dans cette affaire, à savoir l’ancien ministre français qui a commis cet acte abject et les autorités marocaines qui ont apparemment camouflé l’affaire. Donc, les deux gouvernements marocain et français doivent assumer leurs responsabilités dans ce sens», indique le coordonnateur général de la Coalition de lutte contre les abus sexuels. Toujours concernant la même affaire, Me Lahbib Hajji, avocat, a salué l’initiative du Parquet français visant à ouvrir une enquête sur l’affaire Luc Ferry. «Il faut rendre justice à tous ces enfants qui sont régulièrement exploités sexuellement à Marrakech, à Agadir, Essaouira, etc. des villes devenues des destinations touristiques privilégiées pour toutes sortes d’hommes étrangers puissants, mais aux penchants douteux. Ceci est une réalité malheureuse que rapportent régulièrement nos journaux nationaux. Ainsi c’est la première fois où il y a un recours à la justice dans une affaire d’une telle ampleur. Pourquoi ces gens viennent dans notre pays souiller nos enfants ; leurs enfants sont-ils plus sacrés que les nôtres ?!», s’indigne Me Hajji. Ce dernier appelle, par ailleurs, la justice marocaine à suivre cette affaire avec grand intérêt et être prête à collaborer avec la justice française.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *