Aggravation de +10,8% du déficit commercial

Ces variations, qui ressortent des indicateurs du commerce extérieur établis par l’Office des Changes à fin mai, s’expliquent par celles enregistrées tant au niveau des importations que des exportations. Les premières ont en effet enregistré un accroissement de 10,8% en s’établissant, au terme de la période considérée, à 79,7 milliards DHs contre 71,9 milliards une année auparavant, au moment où les secondes ont connu le même taux d’amélioration (+10,8%) avec des recettes totalisant 42,5 milliards DHs contre 38,36 milliards une année auparavant.
Dans les augmentations des dépenses d’importation, celles des produits énergétiques ont été parmi les plus importantes, dont pétrole brut (+20%), gaz (+40,4%) et gas-oils et fuels-oil (+28,8%). Mais les achats d’avions et de voitures de tourisme ont également connu de fortes augmentations, avec respectivement +67,3% et +39,9%.
Pour les exportations, les plus importantes augmentations ont été enregistrées par les phosphates et dérivés, avec +59,8% pour l’acide phosphorique et +40,4% pour les engrais naturels et chimiques. Les ventes vers l’étranger des vêtements confectionnés et des composantes électroniques sont également bien amélioré avec respectivement +12,3% et +18,1% par rapport à la même période de l’année dernière.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *