Agriculture : Bon déroulement de la campagne 2010-2011

Les précipitations qui se sont abattues dernièrement sur le Royaume ont été d’un grand bénéfique pour la campagne agricole 2010-2011. Ces pluies ont été généralisées dans l’ensemble des régions agricoles avec des excédents, par rapport à la normale, variant de 6 à 73%, à l’exception de certaines zones situées dans l’Oriental et le sud du Royaume. Ces zones se verront dédiées par le gouvernement un programme pour la lutte contre les effets de la sécheresse. C’est ce qu’a indiqué, mercredi, le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime. Parallèlement, ces précipitations ont également été marquées par une bonne répartition temporelle sur tout le long de la campagne agricole. Ainsi, le cumul pluviométrique moyen national au 30 janvier 2011 s’est élevé à 297 mm, en hausse de 38% par rapport à la normale (215 mm). Quant à la réserve des barrages à usage agricole, elle a enregistré, au 31 janvier 2011, 9,8 milliards m3 contre 12 milliards m3 lors de la campagne précédente à la même date. Le taux global de remplissage de ces barrages a atteint environ 86 % contre 88 % lors de la campagne précédente à la même date (hormis le barrage El Ouahda qui fait l’objet de lâchées régulières). S’il en est ainsi, les conditions climatiques ont permis le déroulement des deux premières phases de la campagne agricole dans des conditions satisfaisantes au niveau d’une grande partie des régions agricoles. Il s’agit de la phase d’installation des cultures (septembre-décembre) et la phase actuelle (phase de développement des cultures). Ainsi, la phase d’installation des cultures s’est distinguée par l’approvisionnement normal et régulier du marché en semences et en engrais moyennant la mobilisation de 1,06 million de quintaux de semences céréalières ayant bénéficié du soutien de l’Etat (150 à 170 dh/ql). Quant aux quantités d’engrais vendues par les principales sociétés de commercialisation, elles se sont élevées à 470.000 tonnes contre près de 450.000 tonnes en 2010, soit une évolution de 4,4%. Par ailleurs, la superficie emblavée en céréales d’automne s’estime, selon l’enquête suivie de la campagne agricole 2010-11, à près de 4,93 millions Ha (blés et orge), soit une augmentation de 3 % par rapport à la campagne 2009-2010. Et par espèce, la superficie du blé tendre a augmenté de 8 % et celle du blé dur s’est bonifiée de 2 %. Cependant, la superficie emblavée de l’orge a régressé de 3 % sous l’effet des précipitations précoces de cette campagne. Par région, c’est la région de Taza-Al Hoceima-Taounate qui a connu une augmentation des superficies emblavées pour les trois espèces précitées. Alors que dans les autres régions, les baisses ont touché l’orge au profit du blé. De surcroît, les premières estimations du département, font état de 280.000 ha semés en légumineuses alimentaires, soit une hausse de 14% par rapport à la campagne précédente à la même date. Il est à signaler que la campagne 2010-2011 se distingue aussi par un très bon état végétatif des cultures. Le stade végétatif des céréales est «plein tallage « pour les semis précoces et «levée» pour les semis de saison. Dans l’ensemble des régions agricoles, l’état végétatif de ces cultures demeure bon.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *