Agriculture : L’Etat et la MAMDA installent une assurance multirisque climatique

L’Etat et la Mutuelle agricole marocaine d’assurances (MAMDA) scellent un partenariat pour prémunir les agriculteurs marocains des risques climatiques. À cet effet un produit d’assurance «multirisque climatique» vient de voir le jour. Une innovation sur le plan national, dont la convention a été signée, mercredi 24 août, à Rabat, entre l’Etat et la MAMDA sous la présidence de Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture et de la pêche maritime et Salaheddine Mezouar, ministre de l’économie et des finances.  L’assurance «multirisque climatique» a pour objectif primaire la couverture sur l’ensemble du pays les récoltes céréalières et légumineuses contre un ensemble de risques climatiques définis. Selon un communiqué de presse, «ce produit vise une superficie assurée de 300.000 hectares dès la campagne 2011-2012, avec un objectif prévisionnel de 1.000.000 d’hectares à l’horizon 2015». Et de souligner que l’assurance «multirisque climatique» bénéficiera d’une contribution financière de l’Etat dont le montant total est estimé à 215 millions de dirhams. Cette subvention, financée à partir du Fonds de développement agricole via le Fonds de calamités naturelles, se situe entre 53 et 90%. Elle vise, en effet, à augmenter la pénétration de ce produit avec une cotisation de 26 dirhams à l’hectare pour le petit agriculteur. «L’assurance multirisque climatique permettra aux petits agriculteurs, en particulier, de bénéficier d’un appui financier important et d’accéder au produit dans des conditions très avantageuses», reléve-t-on au communiqué. À cet égard, le nouveau produit présente d’importantes améliorations. Comparativement au programme actuel de garantie de la production céréalière contre la sécheresse, l’assurance multirisque climatique de la MAMDA tend à étendre la couverture aux principaux risques climatiques, à savoir la grêle, le gel, le vent violent, la tempête et tornade, le vent de sable ainsi que l’excès d’eau. En outre, elle œuvre pour la modernisation de la formule d’indemnisation, et ce en tenant compte des ambitions du Plan Maroc Vert et des écarts de productivité entre les régions. L’une des améliorations majeures apportées par ce produit, nous citons «la transformation d’une garantie d’Etat en un véritable produit d’assurance, déchargeant ainsi l’Etat du risque». La MAMDA vise à élargir, en perspective les cultures couvertes à l’arboriculture et le maraîchage, outre le maïs et les légumineuses convenus en première phase. De même, ledit produit d’assurance prévoit une forte hausse des niveaux de garantie estimée à 45%, soit 1.450 dirhams pour le niveau1, 2.900 dirhams pour le niveau 2 et 4.350 dirhams pour le niveau 3.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *