Aherdane, le vieux lion de l’atlas

Aherdane, le vieux lion de l’atlas

Aujourd’hui, Mahjoubi Aherdane est le patron du Mouvement National Populaire (MNP). Ce berbère, natif d’Oulmès en 1920, a commencé sa carrière publique en tant que gouverneur de Rabat. A l’époque, cette province englobait Rabat, Salé et s’étendait jusqu’à Sidi Kacem. En 1958, il décida de créer avec le Dr. El Khatib le parti du Mouvement Populaire. Ce fut l’une des principales formations du Maroc. El Khatib était président du Parlement et Ahardane, ministre de la Défense en 1963. Il occupait ce poste lors de la période cruciale de la guerre avec l’Algérie. En 1967, Aherdane et El Khatib se séparent. Ce dernier crée son propre parti, le MPDC et le premier reste le seul maître à bord du MP. Cette situation va durer longtemps, jusqu’en octobre 1986, date à laquelle Mahjoubi Aherdane sera renversé par son dauphin Mohand Laenser. En effet, le fameux congrès de Maâmoura et du théâtre Mohamed V avait porté Laenser à la tête du MP. Ce qui a mis en rogne Ahardane. La crise au sein du parti dura plusieurs mois. En janvier 1987, Feu Hassan II intervient pour résoudre le problème. Il reçoit huit personnalités du MP, parmi lesquels Ahardane, Laenser et Archane. Résultat: Laenser reste secrétaire général du MP et Aherdane quitte le parti. En juin 1991, ce dernier créé à Marrakech son propre parti politique. Il l’appelle le Mouvement National Populaire (MNP). Quatre ans plus tard, Mahmoud Archane quitte à son tour le MNP pour créer sa propre formation, le Mouvement Démocratique et Social (MDS). Les malheurs de Mahjoubi Aherdane ne vont pas s’arrêter là, puisqu’en 2001, Bouâzza Ikken s’en va du MNP pour créer un autre parti avec d’autres personnalités, notamment Ahmed Moussaoui, à l’époque ministre de la Jeunesse et des Sports. Ce nouveau parti s’appellera l’Union Démocratique (UD). En plus du ministère de la Défense, Mahjoubi Aherdane a également été ministre de l’Agriculture, ministre des PTT, puis ministre de la Coopération. La première fois qu’Aherdane s’est présenté aux élections, il a perdu. Ce fut à Khénifra en 1963. Mais par la suite, il a été élu député.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *