Ahmed Réda Chami prospecte le marché du Golfe

La délégation marocaine économique qui a achevé sa tournée, lundi 25 octobre 2010, au pays du Golfe a vanté l’énorme potentiel que recèle le marché marocain dans cinq grand pays de la région, à savoir les Emirats Arabes Unis, le Qatar, le Bahrein, le Koweït et l’Arabie Saoudite. Ces visites s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre du programme visant le renforcement des relations du Royaume avec les pays du Conseil de coopération des Etats arabes du Golfe (CCG) et l’établissement de partenariats économiques bilatéraux. Avant la dernière étape, la délégation marocaine , conduite par Ahmed Réda Chami, ministre de l’industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies, a présenté aux opérateurs koweïtiens les chantiers d’envergure lancés récemment dans les différents secteurs vitaux, tout en mettant l’accent sur les mesures incitatives visant à encourager les investissements étrangers dans des secteurs porteurs au Maroc. Les séances de travail tenues avec les responsables koweïtiens ont été l’occasion pour présenter aux investisseurs un portefeuille d’investissement diversifié portant notamment sur le tourisme, l’immobilier, l’agriculture, l’énergie et l’industrie. De ce fait, M. Chami a passé en revue les projets d’investissements lancés récemment dans les villes de Rabat, Marrakech, Tanger, Agadir, Tan Tan et Casablanca, notamment dans les secteurs du tourisme, de l’habitat et des énergies renouvelables. Il a également appelé les opérateurs économiques koweïtiens à se positionner dans des secteurs-clé au Maroc compte tenu des multiples avantages qu’ils offrent. Dans une déclaration à la presse kowetïenne, M. Chami a souligné que «les investisseurs koweïtiens ont réalisé d’importants gains grâce à leurs affaires au Maroc», rappelant les mesures prises par le gouvernement marocain pour attirer les investissements extérieurs en mettant en exergue le rôle de l’Agence marocaine de développement des investissements (AMDI) qui facilite les procédures d’investissement. Et de poursuivre que «l’investisseur koweïtien bénéficie du droit d’appropriation de 100 % de ses projets réalisés au Maroc». Lors de son passage au Bahrein, Ahmed Réda Chami a examiné avec son homologue bahreïni Hassan Abdullah Fakhr les moyens de tirer profit des accords de libre-échange signés par le Maroc et le Bahreïn avec les Etats-Unis, soulignant que cette démarche est primordiale pour la promotion des compétences et l’exploration des opportunités économiques. Au cours de sa réunion avec M. Chami, le Premier ministre bahreïni le Prince Khalifa Ben Salmane Al Khalifa a affirmé que «la coopération existant entre le Maroc et le Bahreïn est en croissance continue à tous les niveaux». Le Premier ministre bahreïni a fait part, dans ce cadre, de la détermination des deux pays à hisser le niveau du partenariat bilatéral pour connaître davantage de progrès et réaliser l’intérêt commun des deux peuples frères, en particulier dans les domaines économique, commercial et d’investissement. Dans la même optique, des explications ont été fournies par la délégation marocaine concernant le Plan émergence, le Plan Azur, le Plan Maroc Vert et le Plan Energie Solaire ainsi que sur une série de projets d’infrastructure, d’industrie, du tourisme, d’urbanisme, d’énergie et du commerce, aux opérateurs qataris et émiratis lors de ses escales respectives à Doha et Abou Dhabi.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *