Al Qaïda cible les Maghrébins

Les Maghrébins constituent la majorité des membres actifs d’Al Qaïda en Europe. Cette affirmation a été formulée dans un rapport du Centre d’études sur le terrorisme et la violence politique à l’université Saint Andrews, en Ecosse, rendu public il y a plusieurs mois.
Dans ce rapport rédigé par le directeur du centre et l’un des plus grands experts du terrorisme, Magnus Ranstorp, on lit que 90 % des activistes d’Al Qaïda installés en Europe sont d’origine maghrébine. Selon ce spécialiste, deux des six « commandements généraux » de la nébuleuse terroriste sont en charge de l’Europe occidentale. "Comme à l’OTAN, le commandement central se concentre sur les Pays-Bas, la Belgique, l’Allemagne et la Grande-Bretagne, alors que le commandement sud suit l’Afrique du Nord, l’Italie, la France et l’Espagne", affirme-t-il.  
Ces membres d’Al Qaïda sont estimés par Ranstorp à 250 dont le degré d’importance diffère et qui sont encore en liberté. "Il y a bien sûr quelques Egyptiens, Syriens, Pakistanais ou d’autres ressortissants asiatiques, mais l’immense majorité vient d’Afrique du Nord", précise Ranstorp. Ces affirmations faites par Magnus Ranstorp sont en train de se confirmer avec le démantèlement de plusieurs cellules formées par des ressortissants d’origines marocaine, algérienne et tunisienne dans plusieurs pays européens.  
Durant le mois de juin courant seulement, trois ressortissants marocains ont été arrêtés dans des pays européens pour implication dans la préparation d’attentats tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’espace européen. Ainsi, deux Marocains furent arrêtés en Espagne pour implication dans les attentats perpétrés le 16 mai à Casablanca et qui ont fait 44 morts dont quatre Européens.
Il s’agit de Hicham Temsamani Jad, qui fut arrêté le 19 juin dans la ville espagnole de Vitoria. Temsamani, qui avait fait l’objet d’un mandat d’arrêt international émis par les autorités policières marocaines à travers l’Interpol, s’apprêtait à prendre le train pour une destination non-révélée lorsqu’il fut appréhendé par une équipe spéciale de la Garde civile espagnole. Son arrestation intervenait quelques jours après celle de Adelaziz Benyaïch, un autre ressortissant marocain impliqué dans les attentats du 16 mai et qui a été détenu à Algéciras.
Quant au troisième marocain détenu en Europe, il s’agit de l’imam d’une mosquée de Milan (Italie), Mohamed El Mahfoudi qui vient d’être arrêté dans une grande opération des services de sécurité italiens. À rappeler qu’El Mahfoudi n’est pas le premier marocain arrêté dans ce pays pour son appartenance à Al Qaïda. Depuis les attentats terroristes du 11 septembre, plusieurs ressortissants marocains furent arrêtés en compagnie d’autres Maghrébins.
Par ailleurs, il faut rappeler que dès le lendemain des attentats terroristes du 11 septembre 2001, l’arrestation notamment de Zakaria Moussaoui et Mounir El Moutassadeq avait révélé l’existence de plusieurs marocains appartenant à l’organisation terroriste de Ben Laden.  Enfin, les enquêtes menées par les services de sécurité marocains en collaboration avec leurs homologues à travers le monde permettent d’avancer chaque jour plus dans le démantèlement des différentes cellules que l’organisation terroriste avait réussi à implanter en Europe et en Afrique du nord.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *