Al Qaïda construit des bunkers au sud de l’algérie

Al Qaïda construit des bunkers au sud de l’algérie

La vigilance des services de sécurité marocains a fait échouer un nouveau plan terroriste. Lundi 21 juin, les services de sécurité ont démantelé un réseau terroriste, dirigé par un ressortissant étranger de nationalité palestinienne, selon le ministère de l’Intérieur. Une source proche des autorités judiciaires, citée, mardi 22 juin, par l’AFP, a affirmé que le Palestinien arrêté lundi est entré au Maroc en mai sous le nom de Yahya Al Hendy. Selon la même source, le suspect était «en contact notamment via Internet avec plusieurs ressortissants marocains depuis trois ans». Yahya Al Hendy aurait subi un «endoctrinement idéologique dans la nébuleuse afghano-pakistanaise et appris le maniement des armes et la fabrication d’explosifs». Les Marocains arrêtés dans le cadre de cette affaire résidaient dans les villes de Casablanca, Oujda et Azilal, a affirmé la source judiciaire citée par l’agence de presse AFP. Un communiqué du ministère de l’Intérieur avait précisé, lundi dernier, que le réseau terroriste démantelé est composé de 11 adeptes de la pensée takfiriste jihadiste. Ce réseau projetait, selon le département de Taib Cherkaoui, de commettre des actes terroristes dans le Royaume. Selon la même source, l’enquête se poursuit avec les membres de ce réseau, sous l’autorité du Parquet près la Cour d’appel de Rabat. Le précédent démantèlement d’un réseau terroriste remonte au 26 avril dernier. Ce réseau était composé de 24 membres, arrêtés vers la mi-avril dans les villes de Casablanca, et «s’apprêtait à commettre des assassinats et des actes de sabotage à l’intérieur du pays, notamment à l’encontre des services de sécurité et d’intérêts étrangers au Maroc», avait précisé un communiqué du ministère de l’Intérieur. L’enquête menée sous la supervision du Parquet a révélé que ce réseau «recrutait des activistes marocains pour les envoyer dans des foyers de tension, particulièrement en Afghanistan, en Irak, en Somalie et à la zone sahélo-saharienne». La région du Maghreb est de plus en plus menacée par le danger terroriste. Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) ne cesse de tisser son réseau et se renforcer dans la région sahélo-saharienne.
D’ailleurs, des éléments d’Aqmi construisent actuellement dans le Sahara des «abris» très protégés, en prévision d’éventuelles attaques aériennes, selon l’AFP citant des sources concordantes au Mali. «Nous avons des informations vérifiées, recoupées, qui nous permettent de souligner qu’actuellement, l’Aqmi est en train de construire des sortes de «bunkers», des abris, pour se protéger des attaques dans le désert commun au Mali et à l’Algérie», assure une source sécuritaire malienne dans la région de Tombouctou (900 km au nord-est de Bamako, selon toujours l’AFP. «Lorsque nous traitons la question d’Al Qaïda dans notre région, il faut faire la distinction entre deux niveaux d’analyse. Le premier niveau c’est la région du Maghreb toute entière qui est concernée par le danger que représente Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Cette entité s’active principalement en Algérie, en Mauritanie ainsi que dans d’autres pays du Sahel. Le deuxième niveau d’analyse concerne, quant à lui, Al Qaïda dans le Maroc. Concernant le premier niveau d’analyse, il faut dire que l’organisation d’Al Qaïda est présente et active. Les Algériens constituent le socle de cette organisation au Maghreb à travers l’ex-Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC). Ce groupe s’est allié à Al Qaïda en 1998. En janvier 2002, il a déclaré son allégeance pour Al Qaïda et est devenu ce qu’on appelle aujourd’hui l’Aqmi», avait expliqué le sociologue Mohamed Darif dans un entretien accordé à ALM (voir ALM N°2167). Pour lui, «l’Algérie constitue le noyau dur d’Al Qaïda dans la région du Maghreb. En plus de l’Algérie, Al Qaïda a pu élargir son champ d’action en raison de l’existence d’Etats faibles. C’est le cas de la Mauritanie qui pour l’Aqmi constitue un espace fragile et un point de départ des attaques».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *