Algérie : affrontements entre gendarmes et habitants d’une localité de l’est du pays

Au rassemblement des habitants, dimanche matin, pour empêcher la reprise des travaux dans ces carrières, auxquelles ils imputent des dommages causés aux propriétés et à la santé des riverains, les gérants des carrières ont requis l’intervention des forces de la gendarmerie.

C’est alors que des affrontements ont opposé des centaines de jeunes aux forces de l’ordre, qui ont fait des blessés parmi les protestataires et les gendarmes et donné lieu à l’arrestation de neuf personnes.

Quelques heures plus tard, les habitants de la localité ont décidé de se diriger, en convoi à bord d’une centaine de véhicules de tous types, vers la ville de Ain M’lila (distante de 4 km), pour réclamer la libération des  personnes arrêtées. Ce à quoi les forces de l’ordre ont dû obtempérer, en fin de journée, face à la détermination des protestataires qui ont mis le siège devant la brigade de gendarmerie, indiquent les mêmes sources.

Le problème de la réouverture de ces carrières avait été porté devant une commission mise en place au niveau de la wilaya de Oum Bouaghi qui avait conclu que cette réouverture ne présentait pas de danger pour les populations, tout en retenant le principe de réparations des habitations ayant subi des fissurations  à cause des explosions de dynamite dans les carrières, situées à quelque trois cents mètres.

Les habitants, eux, ne réclament pas moins que la fermeture de ces carrières qui dégagent, selon eux, des poussières à l’origine de maladies respiratoires. Ils rappellent en outre les faits inhérents à la mise a feu, en décembre dernier, de 42 quintaux de dynamite qui a eu pour résultat des  fissurations des murs et des plafonds de 176 logements.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *