Algérie-Polisario, même combat illégal

Par la voix de son ministère des Affaires étrangères, l’Algérie accueillait jeudi, «avec satisfaction», l’adoption par le Conseil de sécurité des Nations Unies de la résolution 1495 sur le Sahara. Le porte-parole du département de la diplomatie algérienne a estimé que le Conseil de sécurité a «clairement consacré le plan de paix pour l’autodétermination du peuple du Sahara Occidental comme la voie la plus appropriée pour un règlement juste et durable du conflit». Et d’entonner le refrain habituel serinant que l’Algérie «continuera à apporter tout son soutien aux efforts du Secrétaire général et de son envoyé personnel en vue de parvenir à une solution juste et définitive de ce conflit, une solution fondée sur le droit du peuple du Sahara Occidental de choisir librement son destin, à travers un référendum d’autodétermination libre et régulier». Pour sa part, Abdelkader Messahel, ministre-délégué algérien chargé des Affaires maghrébines et africaines, a affirmé, que la résolution 1495 du Conseil de sécurité des Nations unies «crée une nouvelle dynamique dans la voie d’un règlement définitif de la question du Sahara occidental». Cité par l’agence officielle APS à la suite du vote, M. Messahel a indiqué que celle-ci «consacre le droit à l’autodétermination de son peuple, s’inscrivant ainsi doublement dans une perspective de paix et dans une logique de respect de la légalité internationale». Après avoir exprimé «la satisfaction du gouvernement algérien», il a ajouté qu’«en appuyant cette résolution, l’Algérie réitère toute sa disponibilité pour accompagner les efforts du Secrétaire général des Nations unies et de son représentant personnel, pour la mise en oeuvre du plan de paix présenté aux parties en janvier dernier, et des objectifs qu’il s’est fixés, à savoir «l’organisation d’un référendum d’autodétermination libre et régulier du peuple sahraoui». De son côté, le Front Polisario a exprimé jeudi à New York sa satisfaction pour (sic) «l’échec des tentatives marocaines visant à s’opposer aux efforts des Nations unies en vue d’une solution au conflit maroco-sahraoui sur la base de la pratique onusienne en matière de décolonisation». Dans une déclaration rendue publique, le coordinateur sahraoui avec la Minurso, M’hamed Khaddad, a indiqué, après le vote à l’unanimité de la résolution 1495 par le Conseil de sécurité que celui-ci «apporte son appui unanime au plan de Baker, basé sur l’autodétermination du peuple sahraoui, qu’il considère comme une solution optimale pour le règlement du conflit et demande aux parties de l’appliquer». Le Front Polisario qui «exprime ainsi sa satisfaction», considère que «cette résolution est de nature à relancer la dynamique de paix et rappelle au Maroc que la politique d’intransigeance et de fuite en avant est dangereusement contre-productive et fait courir à la région de graves risques dont elle assume seule la responsabilité». Des fanfaronnades et travestissements de la réalité largement relayés par la presse algérienne aux ordres.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *