Algérie : une cinquantaine d’islamistes armés s’apprêtent à se rendre

Ces islamistes armés font partie du Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) et vont se rendre "dans les tout prochains jours" pour "bénéficier des mesures de la charte pour la paix et la réconciliation nationale", ont précisé ces sources, citant le procureur général de Boumerdès.

Cette charte offre le pardon aux islamistes armés n’ayant pas commis des crimes de sang et se trouvant encore dans les maquis, à condition qu’ils se rendent dans un délai de six mois, aux termes d’une ordonnance de "mise en oeuvre" adoptée en mars par le Parlement.

Cette Charte, censée tourner la page des violences qui ont fait depuis 1992 plus de 150.000 morts, a permis la libération depuis début mars de plusieurs centaines d’islamistes détenus pour terrorisme.

Le GSPC, qui continue à commettre des attentats en Algérie, rejette cette charte initiée par le président Abdelaziz Bouteflika et adoptée par référendum en septembre 2005.

Depuis début mars, au moins 15 personnes ont été tuées dans des violences impliquant des islamistes armés en Algérie, selon un décompte établi à partir de bilans officiels et de presse.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *