Ali Fkir : «Les composantes du 20 février doivent respecter son autonomie»

Ali Fkir : «Les composantes du 20 février doivent respecter son autonomie»

ALM : Vous appelez à préserver l’unité du 20 février. Que voulez-vous dire par là ?
Ali Fkir : En appelant à préserver l’unité du 20 février, je demande à toutes les composantes de ce Mouvement de respecter son autonomie. La plate-forme des revendications des jeunes militants, élaborée le 4 février dernier, est très claire. Nous appelons à la dissolution du Parlement, au changement du gouvernement et à la mise en place d’une Constitution démocratique. Nous revendiquons également la lutte contre la corruption et la lutte contre le principe de l’impunité en plus des revendications à caractère socio-économique. Cette plate-forme n’évoque nullement le type de régime qu’il faut mettre en place comme elle n’appelle absolument pas à la chute du régime. Nous avons bien dit au départ qu’il faut mettre en place une Constitution démocratique. Ainsi, ceux qui plaident pour d’autres régimes politiques outrepassent la plate-forme du 4 février.

Avez-vous constaté des tentatives de récupération de ce Mouvement par certaines parties ?
En fait, je ne dis pas qu’une telle ou telle partie tente de récupérer ce Mouvement. Pour éviter les dérapages, je pense que chaque composante du Mouvement peut faire exprimer ses propres idées et positions à travers ses propres canaux loin du Mouvement du 20 février. Pour préserver l’unité, la continuité et la popularité du Mouvement du 20 février, il faut respecter son autonomie afin d’atteindre les objectifs de réforme. Aussi, cet appel se justifie par le fait que la majorité écrasante des personnes qui manifestent pour le changement dans le cadre du 20 février n’ont pas d’appartenance politique.

Ne pensez-vous pas qu’il est temps de structurer le Mouvement du 20 février?
La structuration a des points négatifs et d’autres positifs. Pour les premiers, avec la structuration, le Mouvement risque d’être monopolisé par des forces du point de vue organique, alors qu’il doit rester ouvert pour tous. Aussi, le Mouvement se présente, dans l’état actuel des choses, sous forme de coordinations locales réparties sur l’ensemble du territoire national. Par ailleurs, la structuration est en mesure de doter le Mouvement d’une plate-forme claire. On pourra obtenir également un meilleur engagement de respect de cette plate-forme. La structuration permettra aussi la mise en place d’un système de reddition de comptes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *