Amina Bouayach : «Le blocus du port de Sidi Ifni a eu des effets néfastes sur la population»

Amina Bouayach : «Le blocus du port de Sidi Ifni a eu des effets néfastes sur la population»

ALM : L’OMDH vient d’affirmer qu’il n’y a pas eu de victimes mortelles lors des événements de Sidi Ifni. Sur quelle base avez-vous établi ce constat ?
Amina Bouayach : Nous avons effectué les 14, 15 et 16 juin dernier une mission d’enquête à Sidi Ifni, Tiznit et Agadir. Lors de cette mission, nous avons procédé au recoupement des informations. Nous avons auditionné une centaine de personnes, consulté et vérifié le registre de l’hôpital local de Sidi Ifni. Notre préoccupation était de savoir s’il y a eu réellement des cas mortels lors des événements du 7 juin dernier. Mais, d’après les témoignages recueillis, combinés à nos investigations à l’hôpital local de Sidi Ifni, il n’y a eu aucune victime mortelle.

Avez-vous enregistré des cas de viols ?
Nous avons eu des discussions avec une vingtaine de femmes dont dix ont été arrêtées et libérées le même jour des événements. Nous avons engagé des discussions tantôt individuelles, tantôt collectives, avec les personnes concernées. Et, à chaque fois, nous leur avons posé la question sur ce qui s’est réellement passé. L’acte de viol, tel qu’il est défini par la loi, n’y est certes pas. Mais il y a lieu de relever que des femmes ont été déshabillées. Cet acte rentre dans le cadre plutôt des violences à caractère sexuel, qui n’ont pas pour objectif le viol mais l’atteinte à la dignité et l’humiliation. C’est un acte qui s’inscrit dans le cadre de la torture.

Que comptez-vous faire pour le rétablissement de la dignité des femmes victimes ?
Nous avons déposé une plainte auprès du ministre de la Justice, parce que nous voulons que cela ne se reproduise jamais. Nous appelons le ministère de tutelle à initier un processus d’interpellations et d’instructions pour déterminer les responsabilités individuelles à ce sujet, parce que les dépassements enregistrés ne doivent pas rester impunis.

Quelles autres formes de violations avez-vous constatées sur place ?
Il y a eu atteinte à l’intégrité physique de personnes, qui a engendré plusieurs formes de torture. Il y a eu aussi des atteintes à la dignité des femmes, des sévices à l’encontre des citoyens qui se trouvaient dans la rue au moment des événements, sans oublier les incursions dans les domiciles de la population locale, violant l’intimité des familles.

Dans votre rapport, vous avez également relevé les dégâts occasionnés par le blocus imposé par les manifestants contre le port de Sidi Ifni. Que pensez-vous de ce blocus ?
Autant nous sommes attachés au respect du droit à la protestation, à l’expression collective, autant nous nous opposons au blocus d’un lieu public qui a eu des effets très néfastes sur l’activité commerciale et économique de la ville.
89 camions ont été bloqués au port de Sidi Ifni pendant une semaine, ce qui a causé des pertes de l’ordre de 6 millions de dirhams aux transporteurs. 400 bateaux de la pêche côtière, qui sont la propriété de citoyens de Sidi Ifni, ont été immobilisés. Le port de Sidi Ifni reçoit 30 bateaux qui déchargent chaque jour des cargaisons autres que le poisson, sachant bien que ces bateaux alimentent la ville en fruits, légumes, et autres produits de consommation.  A cela, il faut ajouter que cinq administrations publiques ont été obligées à fermer leurs bureaux … Ce blocus a occasionné la paralysie de l’activité de la ville, ceci sans compter les dégâts causés à l’environnement du fait que les transporteurs assiégés ont dû se débarrasser de leurs marchandises sur la rue …

Les événements de Sidi Ifni ont également fait des victimes parmi les forces de l’ordre. Que répondez-vous à cela ?
Avec la même vigueur que nous avons condamné les violations à l’égard de la population civile, nous condamnons les agressions qui ont été perpétrées contre les forces de l’ordre.
Parmi les plaintes que nous avons déposées auprès du ministre de la Justice, il y en a une que nous avons portée au profit du caïd qui a été aspergé d’essence alors qu’il roulait à bord de sa voiture de service.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *