Armée de métier : L’exemple français

Le projet, lancé en 1996 par le président Jacques Chirac, entendait adapter la défense nationale au « nouvel environnement mondial ». Au coeur de la réforme française : la professionnalisation complète des armées qu’elles soient de terre, de mer, ou de l’air. Le Conseil des ministres du 27 juin 2001 a ainsi adopté un décret mettant fin à l’obligation de service militaire et remplaçant la circonscription par une armée de métier.
Tous les jeunes Français nés après le 31 décembre 1978 se sont alors retrouvés exemptés des 10 mois obligatoires de service militaire. Ce qui a entraîné pour le ministère de la Défense, la nécessité de recruter et de former des professionnels. Cela a aussi supposé la mise à niveau des postes jusque-là occupés par les « appelés », dans l’administration notamment.
En revanche, les programmes scolaires concernant les principes de la défense ont été renforcés pour tous, dans les cours d’instruction civique. Par ailleurs, si l’appel sous les drapeaux était obligatoire pour les jeunes hommes, la journée citoyenne « d’appel de préparation à la défense » concerne à présent tous les Français – garçons et filles. Ce rendez-vous est obligatoire et les jeunes doivent s’en acquitter avant l’âge de 25 ans. Il a pour but de les familiariser avec l’organisation de la Défense nationale, les moyens civils et militaires mis en oeuvre, les formes de volontariat ainsi que les préparations militaires et les possibilités d’engagement. Les Français ont aujourd’hui, mis à part l’engagement au sein de l’armée, à leur disposition deux formes de volontariat. Celui dit « de défense » est prévu pour une durée d’un an renouvelable 5 fois, avec une période probatoire de 3 mois. Cet engagement militaire est pourvu de 27.000 postes, dont 16.000 pour la gendarmerie. A noter que l’expérience professionnelle acquise au cours de ce volontariat peut être validée et donner lieu à un diplôme type technologique et professionnel. La France a également mis en place un système de volontariat « civil » qui englobe les domaines de la prévention, de la solidarité, de la coopération internationale ou de l’aide humanitaire, en France comme à l’étranger. Ce contrat est conclu pour une durée de 6 à 24 mois, renouvelable une fois.
En 2002, la Défense nationale française s’est donnée comme objectif d’atteindre le nombre de 92.600 militaires engagés et professionnels, soit le double des effectifs compris avant la réforme.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *