Arrestation de 13 personnes se réclamant d’un parti non autorisé

Les services de sécurité marocains ont récemment arrêtés treize Marocains qui agissaient dans le cadre d’un parti non autorisé intitulé Parti de libération islamique marocain, a-t-on appris mardi de source judiciaire à Rabat. Les arrestations, qui se sont déroulées sous la supervision du parquet général, ont eu lieu dans les villes de Casablanca, Tétouan et Meknès, a-t-on ajouté de même source.

"Les treize personnes ont été déférées devant le parquet général", a indiqué la source citée par l’agence marocaine de presse Map.

C’est la première fois au Maroc que des arrestations sont effectuées en liaison avec ce parti islamiste inconnu jusqu’ici.

En 2006, les services de police marocains ont démantelé environ une dizaine de réseaux de terroristes présumés. La date des procès n’a pas encore été fixée pour la plupart jusqu’à présent.

En juillet, 44 terroristes marocains présumés parmi lesquel cinq militaires ont été arrêtés et présentés devant un juge antiterroriste sous l’accusation de préparation d’une série d’actes terroristes pour l’instauration au Maroc d’un régime islamiste. Ils se réclamaient, selon le parquet, du groupe de la "Jamaat ansar el Mehdi".

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *