Arrivée à Casablanca de Mahmoud Abbas

Les deux hommes ont aussitôt eu un réunion de travail d’une heure en  tête-à-tête au palais de Casablanca, a-t-on indiqué de même source. A l’issue de l’entretien, le roi a présenté à M. Abbas son nouveau représentant auprès du comité Al Qods, Abdelkebir Mdaghri Alaoui, ancien ministre des Affaires  religieuses.

Créé en juillet 1975 lors de la sixième Conférence islamique des ministres  des Affaires étrangères et présidé par le roi du Maroc, le Comité d’Al-Qods a pour mission d’étudier l’évolution de la situation à Jérusalem, dont la partie orientale a été conquise puis annexée par Israël. Son siège est à Rabat.

M. Abbas est accompagné durant sa visite de Nimer Hamas, son conseiller,  Nabil Abou Roudeina, porte-parole de la présidence et Yasser Abed Rabbo, membre du Comité exécutif de l’OLP.

Un dîner doit être offert par le roi dans la soirée au palais de Casablanca, a-t-on indiqué de même source.

Les deux responsables doivent s’entretenir "de la situation en Palestine,  au lendemain des élections palestiniennes et israéliennes", a indiqué à l’AFP Wassif Mansour, un diplomate de l’ambassade de Palestine à Rabat.

"Il sera également question des problèmes économiques", a-t-il ajouté.

Le président palestinien devrait rencontrer jeudi à Rabat le Premier  ministre Driss Jettou et des représentants des partis politiques.

L’inauguration de la nouvelle ambassade de Palestine, offerte par le Maroc, est également au programme.

Mahmoud Abbas devrait quitter le Maroc vendredi.

Mohammed VI a reçu, le 17 février à Fès, Amir Peretz, leader du parti  travailliste israélien. Ce dernier avait rencontré le 2 mars M. Abbas sur le pont Allenby, entre la Cisjordanie et la Jordanie.

L’Union européenne a décidé lundi de couper les aides directes au gouvernement palestinien, dirigé par le Hamas. Les Etats-Unis ont pris la même décision. L’Onu a également adopté une nouvelle politique restrictive  concernant ses rapports avec l’Autorité palestinienne.

Des personnalités israéliennes et palestiniennes proches du leader Mahmoud Abbas doivent se rencontrer début mai au Maroc pour tenter de donner une impulsion au dialogue. Ami Ayalon, député travailliste et ancien chef du Shin Beth, le service israélien de sécurité intérieure participera à cette  rencontre, ainsi que côté palestinien, Soufian Abou Zaida, avec Yasser Abed Rabbo et Ziad Abou Ziad, anciens ministres.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *