Assertions de Hicham Bouchti : le parquet ordonne une enquête

Le procureur a également ordonné que toute personne impliquée dans cette affaire soit présentée à la Justice, indique lundi un communiqué du ministère de la Justice.
Etant donné que les déclarations de Hicham Bouchti constituent des crimes sanctionnés par la loi, précise le ministère de la Justice, le procureur du Roi près la Cour d’Appel de Casablanca a chargé la Brigade nationale de la Police judiciaire de diligenter une enquête approfondie et exhaustive à ce sujet pour faire la lumière sur cette affaire, suite à la parution dans le journal " Al Ahdath Al Maghribia " (numéro 2728 du 21 juillet 2006) d’un article relatant des faits et événements qui, aux dires du dénommé Hicham Bouchti, se sont produits au moment où il se trouvait en Espagne.

Hicham Bouchti a évoqué les mêmes faits dans une interview accordée à l’hebdomadaire "Maroc Hebdo"et publiée dans son numéro 708 du 21 au 27 juillet courant, ajoute la même source.

Après avoir pris connaissance du dossier du dénommé Hicham Bouchti, qui appartenait aux forces auxiliaires, il s’est avéré qu’il a été condamné, le 16 janvier 2003, par le tribunal militaire permanent des forces armées royales à Rabat, à deux ans de prison ferme et à une amende de 2000 dirhams pour escroquerie, faux et usage de faux. L’intéressé a été libéré après avoir purgé sa peine.

Par ailleurs, précise la même source, le dénommé Hicham Bouchti n’a pas bénéficié de la grâce royale totale, à l’occasion de la visite du Souverain à Oujda, contrairement à ce qu’il avait prétendu dans ses déclarations à " Maroc Hebdo".

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *