Attentat de Marrakech : Reconstitution du crime sous haute surveillance

Attentat de Marrakech : Reconstitution du crime sous haute surveillance

La reconstitution du crime a débuté de la gare ferroviaire avant que le terroriste présumé se rende à l’esplanade de la Koutoubia où il avait procédé à la manipulation de l’engin explosif. Par la suite, le mis en cause s’est dirigé vers le lieu du drame pour déposer la bombe qui avait soufflé le café, causant la mort de 17 personnes et une vingtaine de blessés de nationalités différentes.
Toujours aux alentours de la place Jamaâ El-Fna, le terroriste présumé s’est débarrassé de certains outils dont il avait fait usage pour se déguiser en touriste. Escorté par un important dispositif de sécurité, le mis en cause a été ensuite conduit à Bab Doukkala, précisément dans un jardin public où il s’est débarrassé de sa moustache, avant de se rendre à la gare routière. La reconstitution s’est déroulée en présence notamment de responsables des différents services de sécurité et du parquet général, dont le procureur général du Roi près la Cour d’Appel de Marrakech, le wali de la région de Marrakech-Tensift-Al Haouz, Mohamed Mhidia, et de la présidente du Conseil communal de la ville, Fatima Zohra Mansouri. L’enquête sur cet attentat, perpétré le 28 avril dernier, a conduit à l’arrestation de trois ressortissants marocains, dont l’auteur principal présumé de cet acte terroriste.
Les investigations préliminaires des services de sécurité ont permis de découvrir des restes de produits explosifs et certains

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *