Attentat de Marrakech : SM le Roi se rend au chevet des blessés

Attentat de Marrakech : SM le Roi se rend au chevet des blessés

SM le Roi Mohammed VI, accompagné de SA le Prince Moulay Ismail, s’est rendu, samedi 30 avril, à l’hôpital Ibn-Tofail et à l’hôpital militaire Avicenne de Marrakech où le Souverain s’est enquis de l’état de santé des blessés, victimes de l’attentat terroriste perpétré, jeudi 28 avril, dans un café de la Place Jamaâ El-Fna. SM le Roi avait donné ses Hautes instructions aux ministres de l’Intérieur et de la Justice pour que soit diligentée une enquête judiciaire sur cette explosion criminelle afin d’en déterminer les causes, les tenants et les aboutissants. Le Souverain avait également donné ses Hautes instructions à la ministre de la Santé pour qu’elle veille à ce que tous les soins médicaux et l’appui humain nécessaires soient prodigués aux blessés. SM le Roi a exprimé ses sincères condoléances et sa compassion aux familles des victimes de ce douloureux incident et fait part de la bienveillante décision royale de prendre en charge les frais d’enterrement et des funérailles des victimes. SM le Roi Mohammed VI s’est également rendu, samedi, sur les lieux de l’attentat.
Le Souverain avait affirmé qu’«une telle agression criminelle lâche, contraire aux nobles valeurs humaines de respect du droit sacré à la vie, de tolérance, de liberté et de paix dont est imprégné le peuple marocain, n’affectera nullement la détermination du Maroc, Roi et peuple, à demeurer ce pays de quiétude et de stabilité, et ce carrefour paisible de tous les peuples et cultures». «Cela ne fera que renforcer la volonté des Marocains de faire face à quiconque s’avisera de porter atteinte au modèle qu’ils se sont choisi pour la consécration du progrès démocratique et en matière de développement, ainsi que pour la solidarité avec la communauté internationale dans la lutte contre toutes les formes de criminalité, d’agression et de terrorisme», avait souligné le Souverain. Rappelons que le dernier bilan de l’attentat criminel de Marrakech s’élève à 16 personnes, après le décès, vendredi, d’une ressortissante française qui a succombé à ses blessures. C’est ce qu’avait révélé Taib Cherkaoui, ministre de l’Intérieur, vendredi 29 avril, lors d’une conférence de presse à Rabat. Une rencontre qui s’inscrit dans le cadre de l’application des Hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI, consistant en l’information rapide de l’opinion publique des conclusions des investigations, avec toute la célérité et la transparence requises et en veillant à dévoiler la vérité. M. Cherkaoui avait souligné que 13 victimes de cet attentat ont été identifiées jusqu’à présent. Il s’agit de deux Marocains, de sept ressortissants français, deux Canadiens, un Néerlandais et un Britannique, relevant que le nombre des blessés est de 25 personnes. Parmi ces dernières, 14 sont toujours hospitalisées et quatre ont été rapatriées dans leurs pays (deux Suisses et deux Russes), tandis que les autres (7) ont quitté l’hôpital après avoir reçu les soins nécessaires. Par ailleurs, M. Cherkaoui a affirmé que la police scientifique poursuit toujours l’opération d’identification des autres victimes en ayant recours aux techniques modernes, y compris l’analyse ADN. D’autre part, le ministre a signalé que d’après les premiers éléments d’investigation, la déflagration a eu lieu au premier étage du café «Argana» et résulte de l’utilisation d’une matière explosive constituée du nitrate d’ammonium et TATP, ajoutant que les indicateurs disponibles écartent la thèse d’attentat-suicide, d’autant que l’examen des fragments a révélé que l’engin explosif a été actionné à distance. M. Cherkaoui a précisé que l’explosion a été tellement forte qu’elle a pu percer un trou de 70 centimètres, causant d’importants dégâts matériels, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du café, indiquant que des clous ont été trouvés sur les lieux et dans les corps des victimes. Après avoir affirmé que le mode opératoire dans l’exécution de cet attentat terroriste rappelle celui utilisé habituellement par le réseau Al Qaïda, ce qui n’exclut pas d’éventuels dangers, le ministre a noté que les investigations sont toujours en cours, conformément aux instructions du Parquet général de Marrakech pour déterminer les circonstances exactes de cet acte terroriste abject et identifier ses auteurs afin qu’ils soient traduits devant la justice.
Par ailleurs, le ministre a souligné que des mesures de sécurité ont été prises à l’échelle de l’ensemble du territoire national pour garantir l’ordre et la sécurité et palier les répercussions de ce projet criminel et y faire face avec rigueur et vigilance.


 Forte condamnation internationale de l’attentat
SM le Roi Mohammed VI a reçu des appels téléphoniques de SM le Roi Juan Carlos Ier d’Espagne, de SM le Roi Abdallah II Ibn Hussein de Jordanie et du président français Nicolas Sarkozy, suite à l’attentat perpétré jeudi à Marrakech. Les chefs d’Etat de ces pays ont exprimé leur forte solidarité au Souverain et au peuple marocain et condamné avec force cette agression terroriste ayant visé un café à Marrakech, faisant plusieurs victimes innocentes entre morts et blessés. Dans ce sens, le Canada a exprimé sa ferme condamnation de cet acte terroriste. «Le gouvernement (canadien) présente ses sincères condoléances aux victimes de cet acte de terrorisme ainsi qu’à leurs familles et leurs proches (…)», indique un communiqué du ministère canadien des Affaires étrangères. Pour sa part le Royaume-Uni a réaffirmé, vendredi, son soutien au Maroc. «Le Royaume-Uni se tient, en ce temps pénible, aux côtés du Maroc, un pays ami», a dit le ministre au Foreign Office chargé du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, Alistair Burt, dans un communiqué. Entre autres pays arabes, l’Etat du Koweït a lui aussi condamné l’attentat terroriste ignoble perpétré à Marrakech.  Le Portugal a également condamné vendredi dans «les termes les plus forts» l’attentat «terroriste et lâche».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *