Attijariwafa bank renforce sa présence en Afrique

Attijariwafa bank renforce sa présence en Afrique

Au Sénégal, au Mali, au Congo Brazzaville, en Côte d’Ivoire, au Cameroun et au Gabon, Attijariwafa bank tisse sa toile dans le continent africain. Son accord avec le Crédit Agricole S.A lui a ouvert la porte de quatre nouveaux pays africains, comme l’a souligné Mohamed El Kettani, président-directeur général d’Attijariwafa bank, lors d’une conférence de presse tenue hier, mercredi 26 novembre, à Casablanca. Présent lors de cette conférence organisée dans le siège d’Attijariwafa bank, Jean-Frédéric de Leusse, directeur général délégué de Crédit Agricole S.A, a relevé le caractère «compliqué du marchandage qui a marqué le processus de négociation entre amis». En effet, cet accord porte sur l’acquisition par Attijariwafa bank de la participation de Crédit Agricole S.A. dans son réseau de banques de détail en Afrique. Il s’agit précisément du Crédit du Congo avec 81% du capital, de la Société Ivoirienne de Banque avec 51% du capital, de la Société Camerounaise de Banque avec 65% du capital, de l’Union Gabonaise de Banque avec 59% du capital et Crédit du Sénégal avec 95% du capital. Et ce pour 2,8 milliards de dirhams. Cet accord porte aussi sur l’acquisition par Crédit Agricole S.A. de 24% supplémentaires du capital du Crédit du Maroc détenus par Wafa Assurance, pour un montant de 1,6 milliard de dirhams, portant ainsi sa participation à 77%. Cet accord prévoit également l’acquisition par Sofinco, filiale à 100% de Crédit Agricole S.A., de 15 % du capital de Wafasalaf, permettant de renforcer la participation de Sofinco à 49% du capital, pour 0,8 milliard de dirhams. «Nous avons décidé de se concentrer sur nos activités en Europe et en Méditerranée. Mais, nous avons aussi décidé de confier le développement de nos filiales africaines à un ami. Et nous avons préféré de les céder à Attijariwafa bank qui a des ambitions en Afrique», a noté le directeur général délégué de Crédit Agricole S.A. «Le Crédit Agricole est pris dans la tourmente de la crise mondiale et nous traversons cette période en étant réactif et fort. Cette opération est un signal fort qui prouve que nous nous adaptons à la crise et que nous sommes parmi l’une des banques qui restent debout ! Pour le Maroc, le pays n’est pas dans l’œil du cyclone et nous avons une très grande confiance dans son économie», a ajouté M. De Leusse.
Pour Mohamed El Kettani, cette opération est un acte de confiance et un signal fort à l’égard de la communauté économique internationale. La stratégie du développement régional de ce groupe bancaire se reposera sur trois axes. «D’abord, servir de tête de pont pour le commerce extérieur et le partenariat Sud-Nord à travers nos implantations en Europe, dans le Maghreb et en Afrique. Il est question aussi de participer à l’effort de bancarisation et de mise en place de produits innovants. Le troisième axe concerne le développement des flux liés à l’immigration», a affirmé M. El Kettani. L’acquisition d’un seul coup de ce réseau de cinq banques propulse Attijariwafa bank au-devant de la scène bancaire africaine. Ce réseau représente plus de 1350 employés, un PNB 2007 de 1,3 milliard de dirhams et un total de bilan 2007 d’environ 15,8 milliards de dirhams.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *