Avec la nomination de Hafid Benhachem, le ministère de la Justice perd le contrôle direct des prisons

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a nommé, mardi 29 avril, Hafid Benhachem, délégué général de l’Administration pénitentiaire et de la réinsertion.
Cette nomination intervient quelques semaines après l’évasion de neuf terroristes de la prison centrale de Kénitra. Une affaire qui a révélé la fragilité du système pénitentiaire marocain et les défaillances sécuritaires dont il souffre.
Le parcours administratif du nouveau délégué général est très significatif. Ayant fait l’essentiel de sa carrière dans les arcanes du ministère de l’Intérieur, M.Benhachem aura pour principale mission le rétablissement de l’ordre dans les centres pénitentiaires. Il a démarré sa carrière dans la police avant de rejoindre le ministère de l’intérieur dont il sera, pendant plusieurs années, le directeur des Affaires générales, un poste qui est considéré comme le cœur de ce département de l’Administration territoriale. Sa carrière au ministère de l’intérieur a été couronnée, en 1997, par un retour à son corps d’origine en tant que directeur général de la Sûreté nationale. Un poste qu’il occupa jusqu’à 2003.
Son savoir-faire dans le domaine de la sécurité, il est appelé, aujourd’hui, à le mettre au service d’une réforme du mode de gestion des établissements pénitentiaires.
Confier la gestion des prisons à un spécialiste de la sécurité n’est pas l’unique «innovation» dans la nomination de M. Benhachem. Il est à noter que ce département devient une «Délégation générale» alors qu’il était une direction relevant du ministère de la Justice. Avec cette promotion, le département acquiert plus d’autonomie et plus de centralisation du pouvoir décisionnel alors qu’il souffrait de la multiplication des intervenants entre cadres administratifs, responsables judiciaires et même des structures relevant de la société civile.
Pour parer à cette diversité nuisible des décideurs, le nouveau délégué général aura deux principaux assistants : un directeur chargé de la sécurité et un autre qui s’occupera du volet social. Deux postes qui seront occupés respectivement par Soufiane Ouamrou, un professionnel de la sécurité et Mustapha Hilmi qui veillera à la  bonne gestion de l’action sociale et culturelle au profit des détenus et de leur réinsertion. Deux pôles d’action sur lesquels devra se construire la réforme réelle de l’administration pénitentiaire marocaine. 


Bio-express


Hafid Benhachem est né en 1936 à Boufekrane. Après avoir occupé plusieurs postes à la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), M. Benhachem a rejoint, en 1971, l’Administration centrale du ministère de l’Intérieur en qualité de Chef de cercle. Il a ensuite occupé différents postes, dont celui de gouverneur à l’Administration territoriale au ministère de l’Intérieur, du 1er janvier 1975 au 7 mai 1997, date à laquelle il a été nommé directeur général de la DGSN, poste qu’il a conservé jusqu’au 25 juillet 2003.

 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *