Ba Mohammad, vétéran de la communauté marocaine aux USA, n’est plus

La nouvelle de la mort de "Ba Mohammad", comme l’appelaient si affectueusement tous les membres de la communauté marocaine, a été ressentie, avec une profonde tristesse, par tous ceux qui l’ont côtoyé et ils étaient nombreux.
Célibataire endurci, Ba Mohammad a consacré plus de 30 ans de sa vie en Amérique au service de la communauté marocaine dont il considérait ses membres, grands et petits, comme ses vrais proches, sa vraie famille.
Président-fondateur de l’Association des Marocains aux USA (AMUSA), Ba Mohammad a initié, plusieurs activités sociales, culturelles, artistiques et récréatives dans le seul objectif de rassembler les membres de la communauté marocaine pour vivre des moments agréables, forger des amitiés, cimenter les liens de concitoyenneté et approfondir l’amour et l’attachement pour le pays et ses valeurs sacrées.

Tout le monde se rappelle, et se rappellera encore longtemps, des pique-niques que Ba Mohammad organisait pour commémorer une fête nationale ou une fête religieuse, pour préserver vivaces les valeurs civiques et les traditions du Maroc parmi les expatriés.

Ba Mohammad, qui ne cessait de clamer son affection pour son pays, aimait toujours donner l’exemple de son attachement à son héritage culturel en arborant fièrement sa Djellaba blanche et sa "Koumia" en bandoulière. Ancien employé de l’ambassade du Maroc aux Etats-Unis, Ba Mohammad a consacré toutes les décennies qu’il a passées à Washington à servir la communauté marocaine et à venir en aide à ceux qui sont dans le besoin, hébergeant les uns, partageant le peu qu’il avait avec les autres, visitant les malades et assistant les nouveaux-venus. Et il aura servi sa communauté jusqu’au dernier souffle.

Tombé soudainement dans le coma un mardi soir du mois de décembre 2005 alors qu’il participait à une réunion préparatoire d’une journée d’information sur la cause nationale, Ba Mohammad a été admis à l’hôpital, a repris connaissance après plusieurs jours de soins intensifs mais ne s’est jamais rétabli complètement.

Dès l’annonce de son hospitalisation, les membres de la communauté marocaine, et à leur tête l’ambassadeur du Maroc à Washington, M.Aziz Mekouar, se sont mobilisés pour lui venir en aide et des centaines et des centaines de Marocains se sont rués à l’hôpital pour lui rendre visite et le soutenir.

L’affluence était telle, qu’elle a pris de court médecins traitants et infirmiers, qui ont dit n’avoir jamais vu une si longue queue de visiteurs devant une chambre d’un malade. Mais Ba Mohammad n’était pas un malade quelconque. Pour tous les résidents marocains aux Etats-Unis, c’était  »un père »,  »un symbole »,  »l’incarnation de la générosité et du don de soi ».
 »Al Jalia est ma famille et ma raison d’être et je ne peux l’abandonner », répondait-il à ceux qui lui demandaient s’ils voulaient retourner au Maroc pour s’y faire soigner.

Mais Ba Mohammad, sentant certainement la fin approcher, a finalement décidé de rentrer au pays pour rendre l’âme sur cette terre à laquelle il est resté si attaché, malgré le nombre des années passées au loin.
 »Ba Mohammad », toi à qui tout le monde vouait respect et considération, toi qui n’a jamais été avare de ton temps ou de ton argent, toi qui a toujours fais preuve d’amabilité, de sympathie, et de disponibilité, toi qui a inlassablement servi les autres, tu nous manqueras. Tu es parti, mais ta mémoire demeurera parmi nous et sois sûr, qu’à chaque fois qu’on se retrouvera, Ba Mohammad on évoquera.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *