Baddou Zaki : «Il faut mettre l’homme qu’il faut à la place qu’il faut»


ALM : Quel commentaire faites-vous des déclarations d’Eric Gerets à propos des entraîneurs nationaux?
Baddou Zaki : D’abord, je ne sais pas si je peux répondre à cette question ou non! Parce que ma réponse est dans les déclarations de Gerets.
Eric Gerets est une personne qui délire. Et je n’arrive pas à comprendre de quel droit il ose dire cela des entraîneurs nationaux. Je tiens à lui dire que, malgré ses déclarations, les entraîneurs nationaux sont compétents et ils ont eu leur mot à dire dans toutes les compétitions nationales et internationales. Je n’ai pas besoin d’Eric Gerets pour me montrer mes erreurs quand j’étais sélectionneur de l’équipe nationale. Et l’unique faute, apparemment, que j’ai commise c’est que j’ai placé la barre haut sur le plan du travail et du résultat et j’ai honoré le contrat du cadre marocain à l’instar d’autres entraîneurs nationaux qui étaient aux commandes du Onze national. D’ailleurs, mes commentaires sur les matchs dans le plateau d’Al-Jazeera sport étaient neutres et constructifs pour lui et pour son travail. Et Gerets est le premier responsable des résultats catastrophiques de l’équipe nationale dans la dernière CAN. 

Que pensez-vous de la prestation des joueurs de l’équipe sous la houlette du technicien belge?
Eric Gerets a tué le football national à travers cette expérience. Et il a même détruit le talent chez la jeune génération de joueurs professionnels qui ont joué cette CAN. Toutes les conditions étaient réunies pour que le sélectionneur puisse réaliser un bon travail.

Eric Gerets a promis au public marocain de remprter la CAN, qu’en pensez-vous?
Gerets n’a pas tenu sa promesse. Il n’a promis que des mensonges au public marocain, alors que l’équipe nationale a été éliminée dès le deuxième match face au Gabon. Et je tiens à vous dire qu’il s’est également moqué des responsables marocains.

Proposez-vous des solutions pour dépasser cette crise ?
Je n’ai rien à proposer. Je crois que les responsables sont plus conscients de cette crise que moi. On est un pays qui a du potentiel sur tous les niveaux. Dans les dix dernières années, on a pu dépasser certains pays en matière d’infrastructures sportives. Et nous avons des joueurs qui ont du talent et qui sont prêts à défendre les couleurs nationales. Donc il faut mettre l’homme qu’il faut à la place qu’il faut.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *