Baraka succède à Benmoussa

Baraka succède à Benmoussa

Sa Majesté le Roi Mohammed VI vient de nommer Nizar Baraka président du Conseil économique, social et environnemental (CESE). Le nouveau président du CESE a été reçu par le Souverain en audience royale consacrée. Pour rappel, le Conseil effectue régulièrement des travaux consultatifs dans les domaines économique, social et environnemental et donne son avis sur plusieurs grands chantiers, notamment de développement humain et durable. Nizar Baraka qui aura avec son équipe du pain sur la planche vu la conjoncture économique et sociale actuelle, a effectué l’essentiel de sa carrière dans les domaines de l’économie et des finances.

Le Souverain a d’ailleurs loué la riche expérience et les compétences reconnues de M. Nizar Baraka, ainsi que ses qualités d’abnégation et d’intégrité dans l’accomplissement des différentes responsabilités dont il a eu la charge. C’est donc un homme qui connaît bien les dossiers économiques et sociaux du pays en raison des postes qu’il avait occupés au fil de sa carrière, qui succède à Chakib Benmoussa. Baraka a jusqu’ici occupé le poste de ministre de l’économie et des finances avant de présenter sa démission du gouvernement actuel conformément à une décision de son parti, l’Istiqlal, de quitter la majorité gouvernementale. Une démission que Sa Majesté le Roi avait acceptée.

Auparavant, Baraka avait occupé dans le gouvernement précédent de Abbas El Fassi le poste de ministre délégué auprès du Premier ministre chargé des affaires économiques et générales. Titulaire d’un doctorat en sciences économiques de l’Université Aix-Marseille (France), il a enseigné à la Faculté de droit Mohammed V-Agdal et à l’Institut national d’économie sociale avant de rejoindre le ministère des finances en 1996 où il assumera plusieurs postes de responsabilité, dont celui de directeur-adjoint de la Direction des études et des prévisions financières.

Sa Majesté le Roi a, par ailleurs, rendu hommage à M. Chakib Benmoussa pour ses efforts loyaux déployés lors de la présidence du Conseil, ainsi que le travail de qualité accompli en synergie avec l’ensemble des composantes du Conseil, dans les divers domaines de compétence. Et ce avant de se consacrer pleinement à ses fonctions diplomatiques en qualité d’ambassadeur de Sa Majesté le Roi auprès de la République française. Avant de devenir ambassadeur en France et président du CESE, Benmoussa était ministre de l’intérieur.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *