Belkhayat : «Si des partis du G8 ne passent pas à l’opposition, l’Alliance est condamnée»

Belkhayat : «Si des partis du G8 ne passent pas
à l’opposition, l’Alliance est condamnée»



ALM : Quelles sont les raisons du passage du RNI à l’opposition ?
Moncef Belkhayat : Le passage du RNI à l’opposition a été décidé lors de la réunion de son bureau exécutif tenue mardi 29 novembre au siège du parti à Rabat. Ce choix rentre dans le cadre de la défense du projet moderniste et démocratique du Maroc. Vous savez, l’opposition a un rôle capital en démocratie. Elle constitue un contre-pouvoir essentiel à la bonne pratique de la démocratie au sein de l’institution parlementaire.

Et qu’en est-il des partis de l’Alliance pour la démocratie ?
Après la réunion, tenue samedi dernier à Rabat, des partis du G8, composé du RNI, Parti authenticité et modernité, Union constitutionnelle, Mouvement populaire, Parti travailliste, Parti socialiste, Gauche verte et Parti renaissance et vertu, nous avons décidé de nous donner un temps de réflexion pour que chaque parti puisse discuter en interne. Et je ne sais pas ce qu’ils ont décidé.

Et si certains partis du G8 ne veulent pas passer à l’opposition ?
Si des partis du G8 ne passent pas à l’opposition, l’Alliance est condamnée. Mais je crois que c’est leur droit de choisir ce qu’ils veulent. Par conséquent, les jours prochains seront cruciaux pour le G8. Je préfère ne pas m’avancer sur ce sujet car chaque parti décidera lui-même de son avenir politique ainsi que de son positionnement. Attendons pour voir.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *