Blé tendre : de nouvelles mesures contre la flambée des prix

À la veille de la levée des barrières douanières applicables à l’importation du blé tendre, le ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime a adopté, jeudi 9 septembre 2010, de nouvelles mesures pour la sécurisation de l’approvisionnement du marché national. Le but étant de réguler le marché du blé tendre et de préserver le pouvoir d’achat du consommateur et ce, afin de garantir un approvisionnement régulier du marché national en cette denrée. Dans ce sens, le ministère de l’Economie et des finances ainsi que le ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime ont signé conjointement une décision portant sur la prise en charge du surcoût engendré par la flambée des cours mondiaux. En effet, le blé a pratiquement doublé en six mois, passant de 120 euros la tonne à plus de 231 euros le vendredi dernier. Cette flambée a un effet désastreux sur d’autres filières, notamment le pain et la viande au niveau mondial. Selon le dernier indice des prix alimentaires, publié par l’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), les prix des aliments ont grimpé de 5% rien que pour le mois d’août, soit la plus haute hausse depuis septembre 2008. Au Maroc, le prix ciblé par le gouvernement est de 260 Dh/ quintal entrée moulin. Compte tenu de cette mesure, le ministère de l’Agriculture souligne que ce seuil permettra de maintenir le prix du pain inchangé, et que dans le cas inverse, la différence devrait être restituée à l’Etat. Ainsi, la quantité globale concernée par cette opération est de 12 millions de quintaux. Une quantité qui devrait aider à assurer un approvisionnement continu du marché jusqu’à la fin de l’année tout en maintenant un niveau de stock sécurisant en blé, ajoute le ministère de l’Agriculture dans son communiqué. Les engagements d’importation par les opérateurs se sont fait au fur et à mesure des opportunités d’achat sur le marché mondial et la majorité des opérateurs opérant dans le secteur ont pu prendre les dispositions nécessaires pour approvisionner convenablement les minoteries durant les prochains mois et ce à partir des différents ports du Royaume. Par ailleurs, le projet de décret visant la suspension de la perception du droit d’importation applicable au blé tendre rentrera en vigueur à partir du 16 septembre pour s’étendre jusqu’à la fin de l’année. Cette suspension devra s’appliquer au blé tendre relevant des positions tarifaires 0101.90.90.10 et 0101.90.90.90. Rappelons que l’importation acquitte, depuis le 1er juin 2010, un droit d’importation de 135%. Et de préciser que cette quotité a été instituée pour assurer une protection à la production nationale et garantir un prix rémunérateur à l’agriculteur. Or, le maintien de cette quotité se traduirait par des prix prohibitifs à l’importation, compris dans une fourchette entre 402 et 415 Dh/Ql qui sont supérieurs au prix de revient moyen cible de 260 Dh/Ql. Sur le plan national, la récolte céréalière a totalisé 75 millions de quintaux, ce qui constitue un couronnement des efforts déployés par l’Etat et les autres acteurs dans le cadre de la mise en œuvre du Plan Maroc Vert. La situation du marché intérieur du blé tendre se caractérise par une baisse de 11,6% de la production de la campagne 2009-2010 par rapport à celle de 2008-2009. De même, les quantités collectées de cette matière connaissent une régression de 15% par rapport à l’année précédente.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *