Blocage au port de Casablanca : La CGEM appelle ses membres à assumer leurs responsabilités

Blocage au port de Casablanca : La CGEM appelle ses membres à assumer leurs responsabilités

La situation qui prévaut au port de Casablanca depuis des semaines ne pourrait plus durer. Un ultimatum a été lancé aux importateurs pour procéder immédiatement au lever de leurs conteneurs. Faute de quoi, des mesures de sanction seront prises. « Les réceptionnaires des  conteneurs en souffrance ou en déshérence, depuis deux mois au plus, sont invités instamment à se rapprocher de tous les services relevant des administrations publiques concernées et de Marsa Maroc afin de trouver le cas échéant, des solutions idoines à leur cas individuel», note un communiqué émanant, entre autres, de la CGEM, l’Administration des douanes, l’ANP et Marsa Maroc. Les importateurs sont donc tenus de prendre, «dans les meilleurs délais», les mesures nécessaires pour évacuer l’enceinte portuaire. Au cas contraire, les signataires du document haussent le temps et menacent de procéder à des sanctions. Des « surcharges dissuasives » sont appliquées en un premier temps en guise de pénalité. D’autres mesures encore plus contraignantes suivront.
Ainsi, note le communiqué signé également par des représentants des agents maritimes, des consignataires et des transitaires, «à défaut de manifestation dans les plus brefs délais, ils (les réceptionnaires) sont également avisés que devant cette situation intolérable, des mesures de liquidation seront rapidement mises en œuvre dans le cadre des lois et règlement en vigueur». Mais avant d’en arriver au stade des pénalités et des sanctions, la CGEM, les professionnels et les administrations intervenant au port font appel au sens de responsabilité des importateurs.
De même, la CGEM «exhorte ses membres à contribuer activement, et de façon volontariste et citoyenne, au désengrangement du port de Casablanca». Car, tient à souligner la Confédération du patronat, outre le fait que la situation plus que critique qui a prévalu au port pendant ces dernières semaines porte préjudice aux entreprises, il y va même de l’image du pays.
Cette situation «porte atteinte à l’image que notre pays projette depuis à l’échelle internationale avec les réformes importantes engagées et les investissements colossaux consentis afin d’améliorer la compétitivité nationale», note le document. En outre, la situation est telle qu’elle porte un grave préjudice économique aux entreprises et s’est révélée même catastrophique pour certaines sociétés. Pour rappel et depuis plusieurs semaines, les aires de stockage du port de Casablanca connaissant une situation d’engorgement inédite. Le problème qui affecte directement la première plate-forme portuaire au Maroc aussi bien à l’import qu’à l’export a eu et continue d’avoir  des répercussions graves sur l’image même du pays. Les administrations concernées, la douane à leur tête, les consignataires et les transitaires se sont mobilisés pendant des semaines, 24 heures sur 24, mais la situation demeure encore critique tant que les importateurs n’y ont pas mis le leur. Et c’est aujourd’hui à leur sens de civisme et de responsabilité que la CGEM et les autres partenaires concernés font appel pour remédier à la situation.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *