Brahim Hafidi : «Nous souhaitons que le taux de participation atteigne les 50%»


ALM : Que proposez-vous en tant que candidat RNI à Chtouka Aït Baha ?
Brahim Hafidi : Notre programme vise à relever quatre grands défis. Le premier est de faire en sorte que les citoyens retrouvent confiance dans les institutions élues. Le second est de lutter contre la corruption dans le domaine politique. Le troisième grand défi est d’assurer le bien-être des citoyens en déployant d’importants efforts dans les secteurs de l’éducation, de la santé, du logement et dans la lutte contre la pauvreté. Le développement économique constitue notre quatrième grand défi. Nous envisageons ainsi la création de 200.000 emplois par an dont 150.000 grâce à la croissance économique et 50.000 à l’initiative du privé. A ce sujet, nous prévoyons un taux de croissance de 6%. Par ailleurs, nous poursuivrons les grands chantiers qui ont été lancés dans l’agriculture, le tourisme, l’artisanat et la pêche. Augmenter les exportations figure également parmi nos priorités et ce par le biais de la recherche de nouveaux marchés.

Quelle est votre stratégie dans le cadre de la campagne électorale ?
Notre stratégie repose sur l’agriculture. Celle-ci s’articule autour de plusieurs axes. Le premier a trait à la problématique de l’eau avec la réalisation d’une station de dessalement de l’eau de mer pour usage agricole. L’étude pour la réalisation de cet important projet est en cours de finalisation. L’autre projet porte sur la création d’une zone industrielle intégrée dans la province de Chtouka Aït Baha. Les études de ce projet seront achevées fin décembre 2011. Le second axe porte sur la compétitivité de la main-d’œuvre agricole. Nous avons pris plusieurs mesures qui portent notamment sur la réhabilitation des logements des agriculteurs. Nous voulons que ces personnes vivent dans des logements plus décents. Nous proposons également d’améliorer les conditions de transport de cette catégorie professionnelle. Pour ce qui est du secteur touristique, notre stratégie s’articule autour du tourisme rural et environnemental.

Quelles sont les attentes des habitants de la province de Chtouka Aït Baha ?
Lors de ma campagne, j’ai pu observer que les attentes des habitants sont nombreuses. Ils sont confrontés à de nombreuses difficultés : routes enclavées, problème d’accès à l’électricité, analphabétisme, manque d’infrastructures sanitaires. A ceci s’ajoutent les problèmes de transport scolaire qui constituent l’une des principales causes de l’abandon scolaire dans la province. C’est pourquoi nous voulons généraliser le transport scolaire. Nous avons déjà entamé ce programme.  

Comment évaluez-vous les chances du RNI dans ce scrutin ?
Nous serons les premiers au niveau national. Du moins, nous l’espérons. Au niveau de la province, je pense que nous figurerons parmi les trois premiers.

Pensez-vous que les Marocains voteront massivement ?
Nous souhaitons que le taux de participation atteigne les 50%. Nous incitons les Marocains à aller voter massivement vendredi et de faire le bon choix en choisissant des candidats compétents.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *