Cadrage : Notre campagne

Une campagne électorale vue à travers la rédaction d’un quotidien est nécessairement parcellaire et ne peut en aucun cas être représentative de l’ensemble de la réalité du terrain. Mais, à travers la couverture que nous avons réalisée à «Aujourd’hui Le Maroc», nous avons présenté un échantillon significatif des nouveautés de ces élections, de l’état d’esprit général dans lequel elles se déroulent, des dispositions d’ordre administratif qui les encadrent, des candidats, des campagnes des partis, des enjeux, des points chauds, des zones d’ombre, etc.
Nous avons d’abord cherché à traduire dans les faits notre souci d’équité vis-à-vis de la pluralité des sensibilités politiques nationales. Aucune formation politique, aucun mouvement doctrinaire n’ont été exclus ou occultés de cette couverture. Nous avons présenté des candidats de tous les horizons, donné la parole aux représentants de toutes les tendances, y compris celles qui ont choisi de rester en dehors de cette compétition électorale. Nous avons projeté la lumière sur les profils des candidats, sur les circonscriptions représentatives, sur les listes des uns et des autres. Nous avons également passé en revue l’ensemble des nouveaux partis politiques que nous avons présenté aux lecteurs à travers les portraits et les prises de position de leurs chefs de file.
En outre, nous avons donné la parole à l’ensemble des leaders des partis politiques, à une exception près que nous regrettons d’ailleurs, celle d’Ahmed Osman, le président du Rassemblement nationaldes indépendants qui n’a pas jugé opportun de répondre à nos sollicitations d’entretien. Contrairement aux nombreux autres responsables politiques qui ont pris la parole chez nous, dont le Premier ministre, Abderrahmane Youssoufi, qui s’est prêté volontiers au jeu des questions et des réponses pour un large et riche tour d’horizon de l’actualité politique, partisane et institutionnelle.
Hors du cercle des personnalités et des structures immédiatement parties prenantes dans cette compétition, nous nous sommes intéressés aux avis et aux attentes des chefs d’entreprises, des diverses corporations, ainsi qu’à la position de nombreux représentants de la société civile.
À l’occasion de cette couverture, nous nous sommes confrontés aux exigences professionnelles qui s’imposent à une publication nationale indépendante, privée, mais qui n’est nullement indifférente par rapport à un rendez-vous politique et civique de la plus haute importance pour ce pays qui est le nôtre.
À ce titre, nous adhérons à un certain nombre de valeurs qui constituent le socle de cette nation et considérons que le processus de démocratisation en cours dans notre pays est une oeuvre de longue haleine qui n’est qu’à ses premiers balbutiements. La marge de perfectibilité de ce processus est très vaste et ne manque pas d’encombrements et de facteurs de ralentissement. C’est de toute une éducation du citoyen et de ses instances représentatives qu’il s’agit.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *