Cadrage : Tous pour la Palestine

Des voix se lèvent de plus en plus ici et là pour exprimer une certaine inquiétude concernant ce qu’on qualifie de radicalisation des opinions arabes. Dans l’absolu, tous les excès, bien entendu, sont condamnables, parce qu’ils sont souvent contre-productifs et qu’ils génèrent, par voie de réplique, un enchaînement et une surenchère dont il est de plus en plus compliqué de rompre le cercle vicieux.
Seulement, lorsqu’on voit quotidiennement les massacres de palestiniens : hommes, femmes, enfants. Lorsqu’on assiste dépité à la démonstration de force israélienne, à l’arrogance de Sharon, tenant prisonnier, assiégé, humilié, le Président Arafat.
Un président démocratiquement élu par les Palestiniens, l’expression du destin d’un peuple meurtri, le symbole du courage et l’interlocuteur, loyal et courageux, dans la recherche de la paix. Lorsqu’on voit les amalgames faits entre la lutte héroïque des combattants palestiniens, défendant leur droit de vivre sur leur terre spoliée, et qu’on voit la communauté internationale, à commencer par nombre d’États arabes et musulmans, prôner les vertus de la résignation et du fatalisme.
Dans le même temps, on voit la grande machine médiatique occidentale s’émouvoir et se mouvoir dans le sens d’une ségrégation et d’un étalonnage et de l’indignation et de la dénonciation, et exercer une pression militante sur tout ce qui est pro-palestinien. Alors, évidemment, tout le monde est enjoint de prendre parti, chacun selon ses convictions, sa sensibilité et sa marge de manoeuvre.
Chez nous au Maroc, la question palestinienne a toujours été au coeur des débats et au coeur des Marocains. Lorsqu’ils sortent dans la rue, dans une manifestation nationale qui est certainement l’un des évènements majeurs de notre histoire commune, ils expriment un ras-le-bol devant une injustice qui se perpétue. Ils crient leur colère. Ils clament leur indignation. Ils respirent au diapason des soupirs des martyrs palestiniens. Ils joignent leur voix aux cris de douleur et de chagrin des mères palestiniennes, des enfants de l’Intifada et du peuple palestinien, qui fait face à l’une des formes les plus abjectes de la barbarie humaine, en ce début du XXI ème siècle, avec la complicité agissante des Etats-Unis qui s’entêtent dans leur volonté de travestir la volonté du peuple palestinien et à mobiliser tous les stratagèmes afin de retarder davantage une solution qui mette fin à la souffrance de ce peuple arabe et musulman, parce qu’il est arabe et musulman. Mais, la manifestation du 7 avril, est aussi le couronnement d’une unité nationale sur la cause qu’elle soutient. Elle est celle de toutes les forces politiques, de toutes les organisations de société civile, des hommes, des femmes et des enfants marocains, des officiels comme du simple citoyen. Car, sur ce combat-là, les Marocains sont unanimes et l’exemple est concrètement produit par les actes et les initiatives du Souverain, Sa Majesté le Roi Mohammed VI, qui est à la pointe de ce combat.
La force, la vigueur, la discipline et la responsabilité de la manifestation de dimanche donneront plus d’éclat et plus de sens à ce combat du Maroc pour la liberté, la justice et l’équité. Contre la barbarie et contre le terrorisme d’État pratiqué par Ariel Sharon avec la bienveillance et la bénédiction de Washington.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *