Cadrage : Tribus politiques

Dans l’ensemble des état-majors politiques, l’heure est aux pressions de tous genres pour favoriser telle ou telle personnalité dans la course aux sièges ministériels. Bien entendu, les obstacles sont nombreux, la concurrence est rude et la maîtrise du jeu est davantage aux mains du Premier ministre désigné, sous l’autorité et l’arbitrage suprême de S.M. le Roi.
Mais il existe un certain nombre d’interstices, de brèches, de marges de manoeuvre où des paramètres et déterminants, qui sont tout sauf d’ordre politique, interviennent et peuvent se révéler décisifs. Les liens de famille sont, à cet effet, des leviers très importants dans cette forme de déterminisme qui balise la voie vers le précieux marocain et assure à celui ou à celle qui est bien né (e) une place au soleil. Au premier abord, cet état de choses peut paraître choquant et susciter des réflexes d’indignation et de rejet. Mais le fond des choses est beaucoup plus complexe, dans la mesure où il renvoie aux origines et à la composition même de la classe politique et des élites marocaines.
L’examen de la généalogie des ministres et des ministrables fait apparaître des récurrences et une fréquence d’un certain nombre de noms renvoyant à des familles déterminées, issues le plus souvent des rangs des classes aisées de Fès, Casablanca et Rabat, en majorité, proches des centres de pouvoir, avant et après l’indépendance, reliées par ailleurs entre elles par des alliances et des liens familiaux de tous degrés.
Ainsi, ces communautés fonctionnent comme de véritables tribus au sein desquels les clivages et les différences de sensibilité n’excluent nullement une proximité fondamentale et des repères communs inhérents à l’espèce. L’intérêt bien compris des uns et des autres, la fréquence des échanges de services, la communauté des espaces d’intervention, la similitude des relations que les uns et les autres entretiennent avec les sphères du pouvoir, similitudes qui sont rendues encore plus visibles et plus évidentes par l’exiguïté de l’espace politique national et son caractère centrifuge, tout cela concourt au confinement des postes de responsabilité et des charges honorifiques parmi une élite très réduite, triée sur le volet et ayant en commun une même extraction familiale.
Pour le prochain gouvernement, les pronostics vont bon train et les rumeurs sont à l’avenant. Dans beaucoup de cas, il s’agit aussi d’une stratégie de communication informelle visant tantôt la mise en lumière de tel ou tel profil, tantôt un test de recevabilité et de mesure des chances de tel ou tel profil ou encore une entreprise de parasitage plus ou moins malveillante à l’endroit d’un concurrent pour l’écarter du chemin.
Mais ce qui nourrit l’espoir des uns et des autres parmi les prétendants, quels que soient leur filiation et l’anonymat de leur ascendance, c’est la part du hasard, de la bonne étoile, des coïncidences, du croisement des destins dans l’accession d’un certain nombre de personnes à ces sièges tant enviés.
Alors, rendez-vous à l’annonce de la composition du Cabinet Jettou, pour voir qui est le fils ou la fille de qui !

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *