Cadrage : Une cause universelle

L’entêtement d’Israël dans sa politique du pire qui vise à pousser toujours plus loin l’abjection et la barbarie et à retarder au maximum la moindre détente dans la situation explosive de la région inquiète tout le monde. Et il y a de quoi. Le peuple palestinien, avec des moyens de bord et fort de sa foi en la victoire et en l’impérative reconnaissance de ses droits légitimes à l’existence et à une patrie, continue d’opposer une résistance héroïque à cette machine de guerre israélienne qui veut le broyer et lui imposer toujours plus de malheurs et de déshérence.
Les peuples arabes et musulmans, expriment de plus en plus haut, leur solidarité avec ce peuple martyr et leur indignation devant la perpétuation de la barbarie israélienne soutenue, armée et financée par les moyens, les équipements et la couverture médiatique américaine.
L’exemple de la marche de Rabat, dimanche dernier, constitue un véritable événement, par sa portée, son ampleur, la clarté de ses messages et le ras-le-bol qu’il exprimait.
Mais, de plus en plus et partout dans le monde, sur tous les continents, y compris en plein coeur de New-York, dans la lointaine Australie, comme aux fins fonds des bourgades des pays asiatiques, des voix se lèvent, parmi les milieux officiels comme au sein des associations à caractère humanitaire, parmi les intellectuels comme dans les couches populaires les plus ordinaires, pour dire Assez !
L’universalité de la cause palestinienne est en train d’occuper légitimement la place qui lui revient dans les préoccupations de la planète. L’humanité est échaudée par ce déni de justice et ces crimes commis par le régime de Sharon à l’encontre d’un peuple qu’un sanguinaire veut mettre au pas et désintégrer. Elle s’inquiète du fait qu’une pareille attitude ne peut générer que le pire et que des injustices de cette nature, visant tout un peuple, symbolisant une ethnie, une religion, ne peut rester impunie et sans réponse.
L’attitude de Washington, malheureusement trop attentiste, trop partiale et trop complaisante à l’égard d’Israël minimise son champ de manoeuvre et réduit sa capacité d’arbitrage, au désespoir des amis de ce grand pays et de tous ceux qui y voient la seule puissance capable d’infléchir l’attitude monstrueuse et obstinée de Sharon. La tournée entamée, lundi, au Maroc par le Secrétaire d’État américain suscite l’espoir. La mobilisation et l’engagement du Roi du Maroc, du gouvernement marocain et de l’ensemble des forces vives et populaires marocaines, majestueusement exprimés lors de la manifestation de dimanche dernier, sont des éléments déterminants et significatifs de l’état d’esprit arabe, musulman et de l’ensemble de l’opinion publique mondiale, qui devraient faire réfléchir les stratèges américains et les amener à prendre les mesures concrètes et constructives pour réellement faire cesser ce qui, hélas, ressemble à s’y méprendre à un génocide contre le peuple palestinien.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *