Campagne électorale du RNI à Meknès : Salaheddine Mezouar à l’assaut d’un fief du PJD

Campagne électorale du RNI à Meknès : Salaheddine Mezouar à l’assaut d’un fief du PJD

En toute confiance, Salaheddine Mezouar, président du RNI, s’est engagé devant des milliers de Meknassis à leur rendre la dignité à travers la prospérité et le développement économiques. Pas de promesses irréalisables ni de projets irréalistes, rien que des engagements fermes pour un avenir meilleur auquel aspirent tous les Marocains. C’est le mot d’ordre de la campagne menée par M. Mezouar à Meknès. En mettant en avant un programme électoral qui se veut réaliste et ambitieux, le patron des Rnistes, candidat tête de liste au niveau de la circonscription de Meknès, a fait valoir ses atouts de dirigeant charismatique qui se dit capable d’assumer les hautes responsabilités pour atteindre les trois objectifs majeurs : «Confiance, dignité et prospérité économique». Samedi 19 novembre, l’horloge indiquait 16h30. Près de 6.100 sympathisants du RNI se sont rassemblés dans un complexe sportif situé au centre-ville ismaélite pour accueillir leur candidat tête de liste, malgré les fortes précipitations qu’a connues la ville ce week-end. Des t-shirts et des casquettes en bleu, des banderoles affichant les slogans du parti, des portraits de M. Mezouar, des pancartes portant le symbole de la colombe…. le tout baigné dans un magnifique décor qui a donné la part belle aux jeux de lumière. Une ambiance de fête qui a été animée par de jeunes artistes et la grande Saida Charaf qui a fait vibrer l’assistance au rythme de «Janna Janna Maghrib Ya Watana». Le lancement de la campagne du chef des Rnistes a été un véritable show à l’américaine d’un «One-man». Une fois arrivé au complexe, le patron du parti, accompagné, entre autres, de Nawal El Moutawakil, Yasser Zenagui, Amina Benkhadra, Mohamed Aujjar et M’Barka Bouaïda, a été chaleureusement accueilli. M. Mezouar s’est laissé emporter par le climat festif animé par les jeunes qui constituaient l’écrasante majorité des personnes présentes au meeting ayant duré près d’une heure et demie. Ce sont Naïma Farah, candidate tête de liste des femmes du RNI, et Samira Ksiouer, candidate du parti à Meknès, qui ont été les premières à prendre la parole. Juste après, c’est un autre militant du RNI et pas des moindres qui a été au rendez-vous. Il s’agit de Badr Tahiri, un jeune âgé de 30 ans et deuxième de la liste du RNI à Meknès. En dernier lieu, c’était le tour au patron des Rnistes de faire son intervention spectaculaire. M. Mezouar ne s’est pas limité à énumérer ses engagements envers les habitants de Meknès, il a aussi mis en avant sa vision pour la réforme des différents secteurs. M. Mezouar a également passé en revue les acquis réalisés par le parti de la colombe dans le cadre de sa participation au gouvernement. «Halte à la Hogra, halte à la marginalisation, halte à la rente politique ! La dignité des citoyens est le fondement de toute construction démocratique. Le RNI a mis en place un programme électoral conforme à cette exigence primordiale», a noté M. Mezouar. «Plus jamais de précarité, ni de pauvreté, il faut garantir en priorité la santé, l’enseignement, le logement et l’emploi pour tous les Marocains», a-t-il souligné. Après ce meeting «excellemment réussi», selon les organisateurs, la campagne menée par M. Mezouar se poursuit dans les différentes régions du Royaume.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *