Camps de Tindouf : le CCDH appelle à une protection internationale de Sidi Mouloud

Camps de Tindouf : le CCDH appelle à une protection internationale de Sidi Mouloud

Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud est en danger. Le retour de ce haut cadre du Polisario à Tindouf est très risqué. Le fait que le front séparatiste a commencé par persécuter la famille de Ould Sidi Mouloud en attendant son retour, laisse croire que le Polisario va déployer à l’encontre de ce dernier tout son savoir-faire en matière de violation des droits de l’Homme. D’ailleurs, les antécédents du front séparatiste dans ce cadre ne sont pas à démontrer. Ainsi, face à cette situation, toutes les organisations nationales et internationales des droits de l’Homme sont appelées à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour que Ould Sidi Mouloud puisse rentrer sain et sauf à Tindouf et défendre ses opinions librement. C’est ce qu’a dit le Conseil consultatif des droits de l’Homme (CCDH), mardi 24 août. «Le CCDH demande à toutes les institutions nationales sœurs, y compris la Commission nationale consultative des droits de l’Homme d’Algérie, ainsi que tous les organismes internationaux et toutes les associations nationales et internationales des droits de l’Homme à faire tout ce qui est en leur pouvoir afin que Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud puisse rentrer sain et sauf à Tindouf et puisse défendre ses opinions librement», souligne le conseil dans un communiqué. Le CCDH indique avoir reçu récemment une correspondance de Ould Sidi Mouloud dans laquelle celui-ci exprime la crainte d’éventuelles représailles par la direction du Polisario. Le conseil, présidé par Ahmed Harzenni, souligne qu’«étant donné l’état déplorable des droits humains dans les camps de Tindouf, voire le caractère illégal au regard du droit humanitaire international de ces camps, la crainte de représailles exprimée par Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud est à prendre tout à fait au sérieux». M. Ould Sidi Mouloud avait exprimé, le 9 août dernier, lors d’une conférence de presse tenue à Smara, sa détermination de défendre, une fois de retour dans les camps de Lahmada, quel qu’en soit le prix, la pertinence de l’initiative d’autonomie et mettre en exergue les progrès accomplis par le Maroc sur la voie du développement et de la démocratie, dans l’espoir de susciter une large adhésion des Sahraouis aux choix opérés par le Maroc. «Je supervise, de par mes fonctions, toutes les prisons de Tindouf et je ne crains pas d’y séjourner pour exprimer et défendre mes positions», avait-il soutenu. M. Sidi Mouloud avait été enlevé en 1979 avec sa famille pour être emmenés de force aux camps de Tindouf. Ce haut cadre du Polisario qui occupe toujours la fonction d’inspecteur général de la police civile chargée du maintien de l’ordre dans ces camps, avait mis, lors de cette conférence, à nu la propagande de l’Algérie et sa création le Polisario. La sortie médiatique de Ould Sidi Mouloud a confirmé, encore une fois, la défaillance de la thèse séparatiste du Polisario soutenu par Alger et a amorcé un tournant stratégique dans l’affaire du Sahara. Ceci dit, le régime militaire algérien permettra-t-il à Ould Sidi Mouloud de rejoindre sa famille à Tindouf ? Et que préparent les tortionnaires du Polisario à ce responsable de la sécurité dans les camps une fois de retour à Tindouf ? L’avenir nous le dira.

 Le Polisario persécute la famille de Ould Sidi Mouloud
Le Polisario impose un siège à la famille de Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud, inspecteur général de la police du Polisario actuellement au Maroc. Selon une source bien informée, la direction du Polisario soutenue par l’Algérie a ordonné récemment la mise en résidence forcée des membres de la famille, des proches et des amis de M. Ould Sidi Mouloud en guise de représailles suite à sa sortie médiatique au Maroc. Pire encore, ces derniers ont été privés, selon la même source, des aides humanitaires. «Suite à une réunion récente tenue entre les dirigeants du front séparatiste et les services de renseignement algériens, il a été décidé de sanctionner la famille, les proches et les amis de Sidi Mouloud, notamment la mise sous siège et la privation de ces derniers des aides humanitaires», avait précisé la même source. Vu ces derniers développements, Ould Sidi Mouloud aurait décidé de reporter la date de son retour à Tindouf.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *