Céréales : Les perspectives d approvisionnement sont meilleures que prévues

Céréales : Les perspectives d approvisionnement  sont meilleures que prévues

Le ministère de l’agriculture et de la pêche maritime a rassuré sur la situation des stocks de céréales en publiant au lendemain des fêtes de l’Aïd El Fitr un communiqué  dans lequel il  a  dit « le bon déroulement de la collecte de la moisson 2011-2012 ». Cette  mise au point qui se  situe  dans un contexte polémique autour des capacités actuelles du Maroc à assurer la satisfaction de ses besoins en grains, a nettement contribué à apaiser les craintes d’une aggravation du déficit commercial qu’avaient fait naître l’enchérissement des céréales  à l’international. Bien que les importations de blé  soient toujours à l’ordre du jour pour compléter une offre domestique  insuffisante à satisfaire la demande, on la suppose  dorénavant moins importante que ce qui a été avancé au départ où la jointure était estimée, selon certaines sources, à quasiment l’équivalent de la quantité moisson de cette année.  Le communiqué parle dorénavant d’approvisionnement normal du pays en blé tendre.  
Une bonne nouvelle qu’il lie  au prolongement de la période de collecte de la production nationale jusqu’à fin septembre 2012. Le ministère estime en effet que la campagne de collecte du blé tendre  se poursuit dans de bonnes conditions. Il précise que «selon les derniers chiffres, la collecte a dépassé les prévisions initiales et a atteint à la mi-août 2012 un volume de 14.5 millions de quintaux». Selon  le communiqué publié à cette occasion  cette performance est autant  le résultat des  mesures prises par le gouvernement pour soutenir les prix payés aux producteurs  que la conséquence de la  bonne qualité caractérisant le blé national cette année, que celle  du dynamisme des opérateurs locaux. Résultat : la période de collecte est prolongée d’un mois et est  continuée jusqu’à la  fin du mois de septembre 2012 «dans le but de  permettre aux agriculteurs de commercialiser la plus grande partie de la moisson».
Les perspectives sont donc bonnes car du fait des stocks de report relativement importants et de la bonne performance de la collecte, les disponibilités en blé tendre  devraient s’établir à fin août 2012 à un niveau  comparable à celui de l’année dernière à la même période, soir plus de 17.5 Mqx. Ce stock couvre l’équivalent de plus de 4 mois d’écrasement des minoteries industrielles, assurant ainsi un approvisionnement normal à court terme.
Les experts du ministère estiment que les perspectives sont d’autant meilleures  que la production de cette année est de bonne qualité, «ce qui permet aux opérateurs d’optimiser son utilisation».
C’est d’ailleurs au nom de cette optimisation que selon le communiqué «la priorité est donnée à l’écoulement de la production nationale avant le recours aux importations». En rappelant que l’Onicl a mission d’assurer le suivi de la collecte, de l’évolution des stocks et des fondamentaux du marché mondial, le communiqué du ministre semble éloigner les perspectives d’achats à l’étranger dans le court terme. Une bouffée d’oxygène dans le contexte actuel d’envolée des prix de l’énergie, l’autre poste budgétivore de la Caisse de compensation.

               Un stock de 37,4 Mqx pour une consommation de 13,9 Mqx

Dans son bilan céréalier à fin juillet 2012, l’Office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses (ONICL) fait ressortir une prédominance de la production nationale sur les importations. En effet, le Maroc aurait réalisé une collecte des céréales par les opérateurs déclarés à l’ONICL de 13,3 millions de quintaux contre des importations de seulement 4 millions de quintaux. Des entrées de 17,3 millions de quintaux qui s’ajoutent à un stock initial de 20,1 millions de quintaux permettant ainsi un total disponible de 37,4 millions de quintaux.
Pour ce qui est de la consommation de ces ressources, l’équilibre est garanti avec une consommation totale de seulement 13,9 millions de quintaux. Il s’agit en effet de 11,7 millions de quintaux écoulés dans les industries et 2,2 millions de quintaux dans le reste des domaines.
S’agissant des réserves nationales, le stock initial au début du mois était de 20,1 millions de quintaux contre un stock de 23,5 millions de quintaux à la fin du mois de juillet.

 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *