Ces femmes qui font hisser le drapeau national

Nezha Bidouane, Nawal El Moutawakil, Fatima Aouam, Hasnae Benhassi, la liste des noms qui ont fait et font toujours le sport féminin au Maroc est longue. Des noms qui évoquent la réussite et la consécration aussi bien à l’échelle nationale qu’internationale. Et elles ne sont pas les seules femmes sportives à avoir hissé très haut les couleurs nationales et font honneur à leur pays. Durant des décennies, depuis la toute première consécration d’une athlète nationale, des femmes marocaines se sont relayées sur les hautes marches du podium dans différentes manifestations et meetings internationaux.
Aujourd’hui, les exploits du sport féminin marocain ne sont plus à compter et ne cessent de se consolider. Toute une infrastructure a été montée pour conserver cet élan. Des activités sportives initiées par des associations et autres organismes, depuis plus de deux décennies, ont permis d’abord de vulgariser la pratique sportive féminine et ensuite fixer des objectifs permettant à la femme de jouer un rôle important dans toutes les disciplines sportives.
Le marathon de Casablanca, lancé par la championne olympique Nawal El Moutawakil et son équipe, n’est qu’un parmi les nombreux exemples de manifestation dont la finalité est de rendre plus importante la présence de la femme sur la scène sportive nationale. À elle-seule, cette championne symbolise le succès de chaque femme, la force et l’entrain que peuvent apporter les femmes au sport national.
Nawal EL Moutawakil avait, faut-il le rappeler, remporté en 1984, à Los Angeles, la toute première médaille d’or olympique dans l’histoire du sport féminin marocain et dans le monde islamique et africain. En remportant cette médaille d’or aux Jeux Olympiques, elle a hissé le Maroc au rang des grandes nations sportives. 
D’autres ont continué sur cette lancée. Nezha Bidouane qui, à l’époque où Nawal El Moutawakil donnait sa première médaille d’or olympique au Maroc, était encore adolescente est parvenue par la force du travail à faire hisser très haut le drapeau national. Sous la direction de son aînée, elle arrive à dominer assez vite l’athlétisme féminin marocain avant de s’imposer à l’échelle internationale. Une riche carrière qui a débuté en ce jour où elle a décroché son premier titre de championne du monde du 400 mètres haies, en 1997, à Athènes.
Depuis, elle est présente aux meilleures places dans les rencontres internationales. En 2000, le sport marocain l’honore en faisant d’elle son porte-drapeau aux JO de Sydney, où elle remporte une médaille de bronze. En 2001, elle obtient à Edmonton au Canada un second titre de championne du monde. Et ce n’est que récemment qu’elle a décidé de se retirer mais avec le regret de ne pas avoir décroché l’or olympique.
D’autres noms se sont imposés et marqué par leur réussite le sport féminin national. C’est le cas notamment de Hasnae Benhassi qui s’est d’abord spécialisée dans le 800m mais est tout de suite passée au 1500. La consécration ne s’est pas faite attendre, elle réussi à devenir en 2001 à Lisbonne une championne du monde en salle. En 2004, aux Jeux Olympiques d’Athènes, elle brille sur le 800 mètres, avec une magnifique médaille d’argent.
Certes, quand on évoque le sport féminin, c’est surtout l’athlétisme qui vient en première position, n’empêche que les femmes ont conquis et se sont distinguées dans d’autres disciplines. Elles continuent ainsi à maintenir la réputation sportive du Maroc depuis des décennies.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *