Ces précieux quotas féminins

Depuis l’avènement du gouvernement de l’alternance, la problématique relative à la situation de la femme en général ne cesse de soulever des polémiques entre les différentes composantes du champ politique marocain. Il faut signaler que les réformes exigées des textes de la Moudawana ont toujours dominé par rapport aux autres doléances des organisations féministes et des défenseurs du plan national pour l’intégration de la femme au développement. Mais en dehors du statut personnel et la famille, quelle est la place de la femme dans notre société ? Si elle connaît une forte présence dans la société civile et les organismes féminines, il n’en demeure pas moins que son absence sur la scène politique est flagrante. Même après les initiatives royales joignant les actes à la parole en responsabilisant la femme, à travers des postes de ministre, ambassadrice, conseillère etc, il est clair aujourd’hui que les partis politiques, ou du moins la majorité d’entre eux, sont incapables de suivre la cadence. Outre une faible présence dans les formations se voulant progressistes en particulier, l’on n’attribue aux femmes qu’une infime marge d’activité. A la veille des élections, toute l’attention est focalisée sur le mode de scrutin, les alliances, les scissions, les coalitions etc, mais pas un mot ou presque sur la participation de la femme en tant qu’acteur sur l’échiquier politique national. Les «militantes» au sein même des partis politiques sonnent l’alarme. Elles réclament un système de quota à leurs partis en vue de se présenter aux côtés de leurs «camarades » masculins. Preuve irréfutable de leur incertitude quant aux intentions de leurs «tuteurs» partisans. S’il s’avère difficile de prouver la violence conjugale devant le juge pour les femmes maltraitées par leurs époux, il est nettement plus facile de prouver une discrimination à l’opinion publique face à une éventuelle obstination des responsables de partis politiques dont le souci majeur actuel reste le mode de scrutin.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *