Chambre des conseillers : Biadillah pointe du doigt l’absentéisme

«L’absentéisme porte atteinte à la crédibilité de l’action parlementaire». Les propos du président de la Chambre des conseillers, Mohamed Cheikh Biadillah, ne laissent aucun doute sur le fait que le phénomène de l’absentéisme a un impact négatif sur la Chambre des conseillers. Dans son intervention lors de la conférence de presse organisée lundi 1er février, à Rabat, à la Chambre des conseillers, et consacrée à la présentation du bilan de la deuxième Chambre au cours de la session d’automne de l’année législative 2009-2010, et à laquelle a pris part le ministre chargé des Relations avec le Parlement, Driss Lachgar, le président de la deuxième Chambre du Parlement a estimé qu’il est de la responsabilité des partis politiques de veiller à ce que leurs députés assistent de manière régulière aux séances du Parlement. Durant la session d’automne, la Chambre des conseillers a examiné 21 projets de loi. Ils concernent le domaine des finances publiques (7 projets), l’agriculture (7 projets), les Affaires étrangères (4 projets), la justice (2 projets) et l’enseignement (1 projet). Pour ce qui est des questions orales, 357 questions ont été posées par les conseillers aux membres du gouvernement durant la session d’automne. Mohamed Cheikh Biadillah a appelé au renforcement de la coordination entre les deux Chambres du Parlement, notamment au niveau de la diplomatie parlementaire et des questions s’attachant aux causes nationales. «Plusieurs délégations parlementaires ont été reçues à la Chambre des conseillers durant la session d’automne. Des délégations venant d’Asie pour la plupart. Notamment du Japon, de la Chine et de la Corée du Sud», a précisé Mohamed Cheikh Biadillah. Ce dernier a indiqué par ailleurs qu’une commission spéciale s’attelle, à travers des comités, à la coordination entre les deux Chambres et au rapprochement de leurs positions, notant que le règlement intérieur de la Chambre des conseillers est en cours d’examen. Et parce que la formation fait partie des moyens qui contribuent à améliorer le rendement des ressources humaines, la Chambre des conseillers accorde une grande importance à la formation. «Nous avons signé une convention avec l’Ecole nationale d’administration. En vertu de cette convention, les ressources humaines de la Chambre des conseillers bénéficieront d’une formation continue étalée sur une période de trois ans», a fait savoir M. Biadillah. Évoquant le projet de régionalisation avancée, le président de la deuxième Chambre du Parlement a indiqué que ce chantier de réforme, «le plus important qu’a connu le Royaume depuis 50 ans», ouvre une nouvelle ère dans la relation entre l’Homme et son espace, relevant que les membres du Parlement s’évertueront à promouvoir le modèle marocain de régionalisation à l’occasion de leurs déplacements à l’étranger.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *