Charte pour la participation à des élections saines : Les jeunesses des partis appellent les jeunes à voter

Les jeunes des partis politiques ne comptent pas rester les bras croisés lors des élections législatives prévues le 25 novembre et dont la campane commence dès le 10 novembre. Une vingtaine d’organisations de jeunesse des partis politiques marocains a signé une charte pour la participation aux élections. Cette charte devra être présentée demain à l’opinion publique lors d’une conférence de presse prévue au siège du parti de l’Istiqlal à Rabat. «Cette charte comprend les engagements des différentes organisations de jeunesse des partis à relever les défis de cette étape délicate que vit notre pays et qui mérite l’implication et la mobilisation de tous en premier lieu les jeunes», a indiqué à ALM Abdelkader El Kihel, secrétaire général de la jeunesse du parti de l’Istiqlal et initiateur de cette action. Moralisation de la vie politique , renouvellement de l’élite, consécration de la démocratie interne des partis, promotion des compétences, rupture avec les mauvaises pratiques électoralistes telle l’accréditation des corrompus et l’utilisation de l’argent, du pouvoir et des liens familiaux sont, entre autres, les points auxquels s’engagent les jeunesses des partis via cette charte. Selon Aziz Dermoumi, secrétaire général de la jeunesse du Mouvement populaire, la présentation de cette charte sera aussi l’occasion pour lancer un appel aux citoyens et jeunes en particulier pour s’inscrire dans les listes électorales générales, voter lors des prochaines échéances et participer à l’action politique au sein d’instances de prises de décision. Dans ce sens, le collectif de jeunesse des partis présente un agenda d’activités militantes. Il est question de l’organisation de 14 manifestations au niveau national dont une caravane de jeunes qui sillonnera différentes villes du Royaume afin de sensibiliser les citoyens quant à la participation aux élections. Pour cela, les arguments avancés par les jeunesses des partis sont que la voix de l’électeur d’aujourd’hui a une plus haute valeur comparée à celle d’hier, dans la mesure où elle permet de décider du choix du futur chef de gouvernement et des composantes de la majorité. La participation de la jeunesse est un facteur déterminant, c’est par ce biais qu’une projection de l’esprit de la nouvelle Constitution est possible dans la réalité. Selon M. El Kihel : «Il ne faut plus que les jeunes soient dans une posture d’attentisme. Participer aux élections permet d’agir sur la pyramide politique marocaine». Ainsi l’inscription dans les listes électorales est décisive pour toutes les échéances prochaines, législatives, les communales, etc. «Plus la participation est grande plus l’espoir en le changement grandit», conclut M.El Kihel. Rappelons que les jeunes disposent dans la liste électorale nationale de 30 sur 90 sièges au Parlement (les 60 autres sièges sont dédiés aux femmes). Les jeunes des partis entendent imposer leur voix en tant que force de proposition pour entre autres jouer leur rôle dans le choix des candidats de la liste nationale.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *