Cheikh Yassine ou le déluge ?

Cheikh Yassine ou le déluge ?

Abdessalam Yassine est un songe-creux. Plus de 40 ans qu’il rêve d’une république islamique au Maroc. C’est grosso modo la vie du chef spirituel d’Adl Wal Ihssane, mouvement qui s’inspire directement de la doctrine du cheikh. «La nature de l’organisation au sein de ce Mouvement est très différente par rapport à n’importe quel autre parti ou organisme politique. Al Adl Wal Ihssane est basé sur une doctrine religieuse héritée de la culture islamique et des cultures orientales anciennes.
Une doctrine selon laquelle le cheikh est l’unique source du savoir», explique ce politologue. Et d’ajouter : «Impossible pour les adeptes de chercher quoi que ce soit en dehors des prédictions du cheikh. Il s’agit d’une doctrine soufie mais bien imprégnée par certains principes chiites où le cheikh (appelé également le wali) est considéré comme étant continuellement en contact avec Dieu qui l’insuffle et le guide ». Vieil opposant irréductible et auteur de plusieurs livres résumant sa doctrine soufie, cet enseignant a effectué plusieurs séjours en prison et en hôpital psychiatrique.
Et c’est d’ailleurs dans ce lieu qu’il passera sa première période d’incarcération en 1974, après la publication de « Attoufane » (Le Déluge), cette fameuse lettre adressée au défunt Roi Hassan II. Libéré en 1978, il ne tardera pas à être enfermé une seconde fois, cette fois-ci en 1984 suite à une condamnation de deux années de prison. Une peine qu’il ne purgera qu’en partie puisqu’il sera libéré en 1985. S’en est suivies quatre année de liberté avant une assignation à résidence dans sa demeure de Salé le 30 décembre 1989. Aujourd’hui, il se retrouve enfin libre sur ordre de SM Mohammed VI, limitant ses sorties médiatiques.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *