Chichaoui : « L’IER a brisé des tabous »

Chichaoui : « L’IER a brisé des tabous »

ALM : Quel bilan faites-vous de l’action de l’IER ?
Jamal Chichaoui : Je pense sincèrement que l’Instance Equité et Réconciliation (IER) a le mérite d’avoir brisé des tabous et dépassionné les débats relatifs aux années de plomb au Maroc. Ces débats ayant souvent pris des dimensions démesurées qui dépassent tout entendement. En somme, l’action de l’IER a consisté à traiter ce dossier avec lucidité et responsabilité.

Mais pensez-vous que l’impact de l’action de l’IER ait été perceptible au niveau de toutes les couches sociales ?
Absolument. Les citoyens ont pu constater de l’ampleur des atteintes aux droits des Marocains et à leur dignité lors des années de plomb. C’est un élément qu’il ne faut pas du tout négliger. En outre, cette perception ou cette prise de conscience collective diffère d’une région à une autre et surtout d’une génération à une autre. Mais ce qui est le plus important c’est que l’action de l’IER a permis de développer une approche maroco-marocaine. Nous avons réussi à résoudre nos propres problèmes historiques sans l’aide d’aucune instance internationale.

Vous avez suivi les auditions organisées par l’AMDH. Qu’en pensez-vous?
J’estime que l’expérience engagée par l’AMDH est intéressante. Toutefois, force est de constater que l’association n’a pas apporté énormément au travail mené par l’IER. Certes, cette dernière a des moyens beaucoup plus importants que l’AMDH. Mais j’ai trouvé que la qualité des interventions, à quelques exceptions près, était plus important dans les séances de l’IER que dans celles de l’AMDH. Ceci dit, il faut reconnaître que les médias se sont intéressés davantage aux activités de l’IER. Mais de manière générale, l’AMDH n’a pas apporté grand-chose.

Maintenant que les audiences sont terminées, les victimes doivent-elles passer à une étape suivante, c’est-à-dire en justice?
Je pense pour ce qui est de l’IER que les choses étaient claires. Les témoins n’ont jamais été dissuadés de faire poursuivre en justice leurs éventuels bourreaux. Encore faut-il avoir les moyens de prouver qu’un tel a effectivement torturé. Ceci dit, je pense que la phase la plus importante consistera à appliquer les recommandations de l’IER.

Justement, quelles sont, à votre avis, les principales recommandations que l’IER va présenter?
L’essentiel est de mettre en place des mécanismes juridiques pour que les erreurs du passé ne se reproduisent pas, et ce en responsabilisant les services de sécurité. J’espère également que la peine de mort sera abolie. En fait, il s’agira de prendre un certain nombre de mesures que je qualifierais d’historiques car difficiles à prendre mais dont l’impact sera extrêmement important.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *