Christopher Ross annonce des «navettes diplomatiques» pour relancer les négociations

Christopher Ross annonce des «navettes  diplomatiques» pour relancer  les négociations

Christopher Ross change de méthode. Il semble avoir bien compris le message qui lui a été adressé par les autorités marocaines sur le cheminement de sa médiation ces derniers mois. En effet, l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara, Christopher Ross, a proposé une nouvelle méthodologie basée sur des «navettes diplomatiques» pour la relance des négociations. «Convier un autre round de discussion informel immédiatement ne fera pas avancer la recherche d’une solution», a-t-il dit, soulignant avoir l’intention de se concentrer d’abord sur des «consultations supplémentaires avec les acteurs clés internationaux et de s’engager dans une période de navettes diplomatiques avec les parties dans le cadre d’une ou de plusieurs visites dans la région». L’émissaire onusien s’exprimait mercredi dernier à New York à l’issue de sa présentation d’un compte-rendu à huis clos au Conseil de sécurité sur «les résultats et les recommandations» issus de sa tournée dans la région. Il a formé l’espoir que cette nouvelle méthodologie, qui a été «favorablement accueillie par les parties et les membres» du Conseil de sécurité, «jettera les bases d’une reprise efficace des négociations entre les parties». Autrement dit, M. Ross reconnaît implicitement que les neuf rounds de négociations informels tenus depuis août 2009 n’ont pas donné de résultats. Cette situation est principalement due à la position figée adoptée par les séparatistes alors que le Maroc a mis sur la table de négociations sa proposition d’autonomie avancée, saluée par la majeure partie de la communauté internationale. Le responsable onusien a souligné que la situation actuelle appelle une solution urgente, particulièrement maintenant que la région est menacée par les extrémistes, le terrorisme et les éléments criminels qui opèrent dans le Sahel. Il faut préciser que les camps du Polisario sur le territoire algérien sont devenus une véritable base arrière pour des réseaux terroristes dans la région du Sahel. De même, des habitants des camps seraient directement liés au rapt de ressortissants étrangers dans cette zone. Par ailleurs, l’envoyé onusien a affirmé qu’il était satisfait de sa récente tournée dans la région. Il a expliqué devant la presse n’avoir «constaté aucune activité ou signe de violence» durant sa visite dans les provinces du Sud marocain, contrairement aux allégations diffusées par la propagande séparatiste. La dernière visite du responsable onusien était intervenue suite à l’entretien téléphonique, le 25 août dernier, entre SM le Roi Mohammed VI et le SG de l’ONU, Ban Ki-moon, et qui a été l’occasion d’insister sur l’impératif de réaliser des progrès dans le processus de règlement sur des bases solides et saines, de se conformer aux paramètres clairs contenus dans les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU et, en particulier, le réalisme et l’esprit de compromis, et la reconnaissance du caractère sérieux et crédible des efforts déployés par le Royaume dans le cadre de l’initiative d’autonomie. Lors de sa dernière visite, M. Ross a déclaré que les relations bilatérales entre le Maroc et l’Algérie, ainsi que les prochaines étapes pour l’édification de l’Union du Maghreb ont également été examinées. A noter que la présentation du compte-rendu oral de M. Ross s’inscrit dans le cadre de la résolution 2044 (avril 2012) du Conseil de sécurité.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *