Cigarettes de contrebande : Vers une unité spéciale de lutte contre le trafic

Cigarettes de contrebande : Vers une unité spéciale de lutte contre le trafic

Une commission technique a été mise en place, mercredi dernier, en vue d’assurer la mise en œuvre et le suivi des actions prévues par le plan d’action de la Commission nationale de lutte contre la contrebande des cigarettes. Cette commission technique a été créée en réponse au record sans précédent enregistré en 2010 en matière de cigarettes de contrebande atteignant un pic de 99 millions d’unités saisies. En effet, selon le rapport d’activité 2010 de l’Administration des douanes et impôts indirects (ADII) publié récemment par le ministère de l’économie et des finances, ce record dépasse de très loin les 26 millions d’unités saisies en 2009 et les 23 millions saisies en 2008.
Aussi, la part des saisies des services des douanes a atteint 81 millions de cigarettes, ce qui montre le développement d’un nouveau mode opératoire utilisant des circuits d’importation pour acheminer des conteneurs de cigarettes de contrebande. Et c’est exactement dans ce cadre que la nouvelle commission technique a été mise en place. À ce titre, la commission nationale a tenu, mercredi 13 juillet à Rabat, sa réunion annuelle consacrée à l’examen du bilan des réalisations acquises en la matière ainsi qu’à l’adoption d’un plan d’action. Aussi, tenue sous la présidence du directeur général de l’ADII, Zouhair Chorfi, cette rencontre a connu la participation des représentants des ministères de l’Intérieur et de la Justice et de la Gendarmerie royale, ainsi que les opérateurs du secteur, à savoir le Groupe «Altadis Maroc Imperial Tobacco», «British and American Tobacco» et «Japan Tobacco International». Ainsi, la réunion a permis de procéder à l’évaluation des actions entreprises dans ce cadre, d’apprécier l’ampleur du phénomène et de mettre en place un plan d’action à court et moyen termes à l’ombre des résultats précités. Par ailleurs, la Commission a également saisi l’occasion de cette rencontre pour mettre l’accent sur certains axes de son plan d’action, notamment le renforcement de la lutte contre ce fléau, à travers une meilleure coordination des différents intervenants et l’instauration d’un système d’échange d’informations et de renseignements. Parallèlement, les intervenants ont décidé du renforcement des contrôles ciblés au niveau des régions du Sud et de l’Oriental, tout en faisant preuve de vigilance concernant le trafic aux frontières et particulièrement au niveau des ports. En effet, le rapport de l’ADII a souligné que 18,40 millions d’unités de cigarettes ont été saisies à Casa-Port à bord de deux conteneurs. Aussi, 13,30 millions d’unités de cigarettes ont été interceptées au port de Casablanca contre 10,50 millions mises hors d’état de nuire après avoir été saisies au port d’Agadir et 9,88 millions d’unités interceptées au port d’Agadir. Par ailleurs, la rencontre a été l’occasion de rendre hommage aux différents corps saisissants, en reconnaissance des résultats positifs enregistrés en matière de saisie de cigarettes, qui, à ce titre, a connu une évolution appréciable en 2010, comme en témoigne la réduction du taux de pénétration de la contrebande de cigarettes. Aussi, l’ADII a entrepris dernièrement une série de contrôles des points de vente de cigarettes qu’elle envisage de reprendre périodiquement. Ces actions, dans leur globalité, témoignent de la ferme volonté de l’Administration des douanes de redoubler d’effort, en étroite collaboration avec les autres corps, pour lutter plus efficacement contre le fléau de la contrebande de cigarettes. Par ailleurs, la création de la commission vient en réponse à la recrudescence du commerce illicite de cigarettes, fort nocif pour les consommateurs et impactant les deniers publics et, par la même occasion, fait suite à l’accord-cadre de coopération qui avait été conclu en 2005 entre les départements concernés, favorisant une synergie d’actions à même de faire obstacle à ce fléau. Ainsi, la convergence des efforts des différents intervenants, membres de la Commission nationale de lutte contre la contrebande présidée par le directeur général de l’ADII, a permis, aujourd’hui, d’obtenir des résultats remarquables qui le seront davantage avec la création de la nouvelle commission technique.


 Lutte contre le trafic illicite de stupéfiants
La stratégie de la douane en matière de lutte anti-drogue cherche un compromis entre la fluidité des opérations de dédouanement et l’efficacité des actions de contrôle. Elle repose également sur une collaboration active avec les autres corps de contrôle aux frontières pour la maîtrise de ce trafic, en s’inscrivant dans les axes tracés par la stratégie nationale visant la réduction de l’offre. Pour ce faire, des actions aussi bien stratégiques qu’opérationnelles ont été menées avec une dynamique qui tient compte de l’évolution des modes opératoires et de l’environnement de la fraude en général et ce, à travers le renforcement des moyens humains et matériels, ainsi que du dispositif juridique. C’est ainsi qu’une batterie de mesures a été mise en œuvre au cours de l’année 2010 pour le renforcement des capacités des unité opérationnelles. À savoir la formation sur la détection de produits stupéfiants à travers notamment les techniques de ciblage et l’initiation aux nouvelles technologies de détection et la dynamisation de l’échange de renseignements avec les autres corps de contrôle et les douanes partenaires. Ces mesures ont eu un effet dissuasif sur le trafic illicite de produits stupéfiants. Ainsi, le nombre d’affaires constatées au cours de cet exercice s’est élevé à 782 affaires, dont 5 affaires remarquables, 3 à mettre à l’actif de la direction régionale de Casa-Port (12,4 tonnes, 11,4 tonnes et 4,5 tonnes) et 2 réalisées par la direction régionale du Nord-Ouest (3,7 tonnes de chira et 15 kg de cocaïne), portant les quantités saisies à près de 66,8 tonnes en 2010.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *