Circonscription de Laâyoune : Écrasante victoire du parti de l’Istiqlal

Circonscription de Laâyoune : Écrasante victoire du parti de l’Istiqlal

Le parti de l’Istiqlal a arraché deux sièges parlementaires dans la circonscription de Laâyoune. Les citoyens marocains sahraouis ont librement exprimé leur choix. Après avoir mené une campagne qualifiée de dynamique dans les différents quartiers de Laâyoune, le parti de l’Istiqlal, représenté par son homme fort dans les provinces du Sud, Moulay Hamdi Ould Rachid, a pu facilement gagner son pari électoral dans la circonscription de Laâyoune en obtenant deux des trois sièges en lice. La liste locale du PI s’est taillée la part du lion dans les voix exprimées lors du scrutin du 25 novembre et a failli remporter les trois sièges. Ainsi M. Ould Rachid, chef de la liste locale du PI, a pu sans difficulté conserver son siège parlementaire. Depuis 2009 président du conseil municipal de Laâyoune, il est également le coordinateur du parti de l’Istiqlal dans la région du Sahara, membre du bureau exécutif de ce parti et président de l’Association des élus de Sakia El Hamra et Rio d’Oro (ASSECCARIO).  Alors que Mouloud Alouate, deuxième au classement dans la liste locale du PI, fait son entrée au Parlement. Il occupe actuellement la présidence du conseil municipal de Laâyoune. Mohamed Salem Lbouihi, du Parti de la justice et du développement, a créé quant à lui la surprise en remportant le 3ème siège réservé à cette circonscription en évinçant des personnalités pesantes au niveau local, notamment Bachir Dakhil, tête de liste du parti de l’Union constitutionnelle. D’après des observateurs locaux, le PI a mené sur le terrain une campagne de proximité, et dont les candidats ont sillonné les quatre coins de la province de Laâyoune pour convaincre les électeurs de la crédibilité de leur programme. La tactique choisie par ce parti était également pertinente dans la mesure où cette liste a gardé un certain équilibre tribal, vu l’importance des clivages tribaux dans les provinces du sud du Royaume pour l’électeur. MM. Ould Rachid et Alouate sont issus de deux tribus fortes au niveau local et numériquement les premières dans cette province, il s’agit respectivement de Rguibat et Izarguiyine. Pour ce qui est du jour du scrutin, les bureaux de vote dans la ville de Laâyoune, au nombre de 28, ont connu une affluence appréciable qui est allée crescendo au milieu de la journée. Le taux de participation a été selon les autorités locales «très élevé». Cette participation enregistrée à Laâyoune constitue la meilleure illustration de l’attachement des citoyens de cette région à leur marocanité, et une réponse aux appels lancés par le ministre des affaires étrangères de la pseudo RASD, Mohamed Salem Ould Salek, à la veille du scrutin qui s’est déroulé à Laâyoune comme dans les autres provinces du Sud sous la supervision de plusieurs observateurs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *