Code de la route : Les alcootests démarrent en septembre

Code de la route : Les alcootests démarrent en septembre

L’alcootest sera mis en application dès le mois de septembre. Une mesure qui devrait dissuader la conduite en état d’ébriété.Contacté par ALM, Mohamed Maghraoui, directeur des transports routiers affirme que «tout est prêt. Le dispositif va être mis en place juste après le mois de Ramadan c’est- à-dire dès le mois de septembre». Ainsi, les éléments de la Sûreté nationale et de la Gendarmerie royale procéderont dans moins d’un mois à des contrôles par alcootest pour mesurer le taux d’alcool dans l’air expiré des chauffeurs suspects. Pour cela, le ministère de l’équipement et du transport dispose déjà d’une trentaine d’éthylomètres au niveau national. Une opération est en cours pour l’acquisition de 100 éthylomètres. «Ces appareils seront partagés à parts égales entre les services de la Gendarmerie et ceux de la police. Sur les 50 éthylomètres qui seront mis à la disposition des éléments de la Sûreté nationale, 30 ont déjà été homologués», précise M. Maghraoui. L’éthylomètre est l’appareil qui permet de mesurer la concentration d’alcool dans l’air expiré. A noter que ces appareils doivent être homologués par les services du ministère du commerce et de l’industrie. Il n’est pas inutile de rappeler que la direction générale de la Sûreté nationale avait déjà acquis en 2010 quelque 200 éthylotests. Concernant le dispositif qui sera prochainement mis en place, M. Maghraoui souligne qu’«une trentaine de brigades sera placée dans un premier temps dans les grandes agglomérations urbaines. Dans un second temps, 50 brigades seront placées dans les autres villes et une cinquantaine sur les axes routiers». Pour accompagner la mise en œuvre des alcootests, le ministère de l’équipement et du transport avec le Comité national de prévention des accidents de la circulation ( CNPAC) va lancer une vaste campagne de communication qui débutera après le mois de Ramadan. Le département de Karim Ghellab n’a pas souhaité communiquer sur les grandes lignes de cette campagne. Quant au CNPAC, le secrétaire permanent , Azzedine Chraïbi, est resté injoignable. Le Maroc est pour la «tolérance zéro» vis-à-vis de la conduite en état d’ébriété.  Le Code de la route a clairement sanctionné la conduite sous l’effet de l’alcool, sans distinguer entre l’état d’ébriété et l’état d’ivresse. Le contrevenant risque ainsi une amende de 5.000 à 10.000 DH et/ou une peine d’emprisonnement de 6 mois à un an ainsi que le retrait du permis de conduire pour une période allant de 6 mois à un an . En cas de récidive, l’amende et les autres sanctions sont doublées. Dans un but préventif, tout conducteur peut être contrôlé à l’alcootest et ce à tout moment. Par ailleurs, si l’alcootest ou l’éthylotest constitue un instrument préventif qui permet de déceler la présence de l’alcool dans le sang par le biais de l’air expiré, l’infraction doit être confirmée par l’éthylomètre ou par une prise de sang. Autrement dit, le conducteur devra dans un premier temps souffler dans un éthylotest et il se révèle positif, il faudra alors recourir à l’éthylomètre, qui permet de mesurer avec précision la teneur d’alcool dans le sang.  Ainsi un conducteur ne peut être soumis à l’éthylomètre que lorsque les épreuves de dépistage (alcootests ou éthylotests) permettent de présumer l’existence d’un état alcoolique.


Comment fonctionne un alcootest ?

L’alcootest est un « ballon » servant à mesurer le taux d’alcool dans le sang, par le biais de l’air expiré. Il se présente sous forme d’un sac avec un embout dans lequel on souffle. La détection de la quantité d’alcool présent dans l’air expiré se fait par une réaction chimique. L’embout contient du dichromate de potassium de couleur jaune, orangé. L’éthanol expiré réagit avec ce produit par un processus d’oxydoréduction, ce qui avec une certaine quantité d’éthanol opère à un changement de couleur de l’embout qui devient vert, bleu. Ce changement de couleur est donc proportionnel au taux d’alcool présent dans l’air expiré, et il s’opère sur une longueur proportionnelle à la quantité d’alcool qui l’a traversé. Si la zone colorée dépasse le repère sur le tube, c’est que le conducteur est au-dessus du seuil toléré. L’alcootest est jetable après chaque opération de mesurage.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *