Collectivités locales : Menaces de grève pour la mi-janvier

La saison des grèves est de retour au sein des collectivités locales. A la Confédération démocratique du travail (CDT), les syndicalistes crient leur colère contre le ministère de l’intérieur. Ces derniers se réuniront le 14 janvier 2012 pour décider s’il faut accélérer les mouvements de grève. «Nous envisageons une escalade de grèves si le ministère de l’intérieur ne répond pas à nos revendications», déclare Mohamed El Mers, patron du syndicat CDT des collectivités locales. «Avant les élections législatives du 25 novembre, nous avons envoyé une lettre au ministre mentionnant nos différentes revendications. Nous n’avons à ce jour reçu aucune réponse», poursuit-il tout en soulignant que deux grèves avaient été observées par la CDT au mois de décembre (les 21 et 22 et les 28 et 29). Pour sa part, la Fédération démocratique du travail (FDT) a tenu son conseil national le jeudi 29 décembre pour examiner les différentes mesures qui pourraient être prises au cas où l’Intérieur ne faisait pas avancer leur dossier revendicatif et ne met pas en œuvre les résultats du dialogue social. Les syndicalistes revendiquent entre autres la mise en place d’un nouveau statut pour les fonctionnaires des collectivités locales, la régularisation des fonctionnaires titulaires de licences, la titularisation des travailleurs temporaires ainsi que la création d’une association des œuvres sociales. «Nous appelons à la mise en place par les présidents de commune d’un examen de qualification pour les fonctionnaires en service depuis 2006. Nous déplorons l’attitude de Hamid Chabat qui refuse catégoriquement cet examen alors qu’il dirige lui-même une centrale syndicale», affirme Mohammed Larbi El Kharrim, secrétaire général du Syndicat démocratique des collectivités locales affilié à la FDT. De son côté, Abdessamad Merini, secrétaire national de la Fédération des fonctionnaires et agents des collectivités locales affiliée à l’UNTM, confirme que «notre dernière grève remonte au début du mois de novembre 2011. Nous tenons régulièrement des réunions pour examiner l’état d’avancement du dossier. Nous attendons la nomination du nouveau ministre de l’intérieur pour entamer un nouveau dialogue et trouver une issue à la situation tragique vécue par les fonctionnaires». Ce dernier ne manque pas d’afficher un retard important dans la réalisation de leurs revendications. Rappelons que plusieurs mesures ont été prises en avril 2011 pour améliorer la situation administrative, financière et sociale des fonctionnaires et agents des collectivités locales. Ces mesures ont ainsi porté sur la suppression des échelles 1 à 4. A ce sujet, le ministre de l’intérieur, Taïb Cherkaoui avait indiqué que les services du ministère avaient procédé au reclassement des fonctionnaires classés dans les échelles de 1 à 4 dans l’échelle 5 à l’instar du reste des fonctionnaires de l’Etat. Parmi les autres mesures, il y a lieu de relever le règlement de la situation des fonctionnaires titulaires de la licence ainsi que la révision du statut de certains fonctionnaires dont la situation ne leur permettait pas d’avoir des perspectives de promotion. Toujours est-il que les grèves sont bien ressenties par les citoyens marocains. Bon nombre se voient privés de simples services tels que l’obtention de documents administratifs. Sans oublier les prestations assurées par la ville comme l’assainissement ou la collecte des déchets.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *