Congrès : l’Internationale démocratique du Centre en conclave à Marrakech

La ville de Marrakech abritera les 8 et 9 octobre la réunion de l’Internationale démocratique du Centre (IDC). C’est le parti de l’Istiqlal, membre de l’IDC, qui accueillera les participants à la réunion de cette organisation politique créée en 1961 regroupant 130 partis centristes de 80 pays à travers le monde. Lors d’une conférence de presse tenue, lundi 27 septembre, à Casablanca, Nizar Baraka, membre du comité exécutif de l’Istiqlal et représentant de ce parti à l’IDC et Alberto Ruiz Thierry, membre du Parti populaire espagnol et coordinateur général de l’IDC, ont présenté aux médias le volet organisationnel ainsi que les objectifs de cette réunion des dirigeants de l’IDC. Selon M. Baraka, pas moins de trente Etats seront représentés lors de ce conclave. «Cette réunion requiert une importance capitale, à partir du moment que le tiers des partis politiques centristes qui participeront à la réunion de Marrakech sont représentés dans les gouvernements de leurs Etats respectifs», a noté M. Baraka. Le parti de l’Istiqlal a été le premier parti arabe et musulman à rejoindre l’IDC en 2004. «L’IDC est l’endroit idéal où les divergences des points de vue sont mises de côté pour discuter des problèmes qui nous interpellent tous à partir du moment que nous partageons les mêmes valeurs. Ce cadre nous permet de dialoguer, d’échanger les points de vue et de combattre ensemble pour les causes communes au nom de l’amitié», a fait savoir M. Ruiz Thierry. Selon M. Baraka, la réunion de Marrakech intervient dans un contexte de l’après crise, et elle devra, ainsi, tracer la feuille de route de l’action de l’IDC pour les années à venir. «Cette feuille de route sera élaborée à partir de cinq axes fondamentaux, à savoir la consécration des principes relatifs aux libertés individuelles et le renforcement des valeurs de la démocratie. La lutte contre la pauvreté est le deuxième axe. Il y a aussi le débat à propos des obstacles au développement. Le quatrième axe est la consécration de la sécurité et de la paix internationales et le règlement pacifique des conflits. Le dernier axe concerne, pour sa part, le renforcement des valeurs du développement durable et la protection de l’environnement», a souligné M. Baraka. Interrogé sur la présence du Parti populaire espagnol lors de la réunion de l’IDC à Marrakech, un parti connu pour ses pulsions provocatrices à l’égard du Maroc, Nizar Baraka a répondu qu «’il ne faut pas perdre de vue que l’Istiqlal a été parrainé par le PP pour intégrer l’IDC. Depuis toujours, le PI entretenait des relations avec ce parti sur la base de l’amitié. Lors de la guerre menée contre l’Irak, et malgré le fait que le PP a soutenu cette guerre, les représentants du Parti populaire ont été présents au congrès de l’Istiqlal. Mais nos relations sont également fondées sur la franchise. L’Istiqlal n’a pas hésité à adresser une lettre au PP en guise de contestation contre la visite à Mellilia occupée du président du PP».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *