Coup de théâtre à Tindouf : le Polisario libère Ould Sidi Mouloud sans conditions apparentes

Coup de théâtre à Tindouf : le Polisario libère Ould Sidi Mouloud sans conditions apparentes

La voix de la raison et de la justice finit toujours par triompher. La direction du front séparatiste du Polisario, soutenue par les services secrets algériens, a annoncé, mercredi 6 octobre, la mise en liberté de Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud détenu depuis le 21 septembre dernier, dans les camps de Tindouf en territoire algérien. Dans un communiqué du soi-disant ministère de la communication de la fantomatique RASD, diffusé sur l’organe de presse des séparatistes, le Polisario indique qu’il entreprendrait actuellement «des contacts avec des organisations internationales intéressées pour la mise en œuvre de cette décision». Le Maroc s’est félicité, mercredi 6 septembre, de cette annonce.
«Cette évolution, de l’aveu même des responsables de sa détention arbitraire, est le résultat de la mobilisation forte et efficiente de toutes les forces vives et organisations nationales et internationales, éprises des nobles principes des droits de l’Homme», indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération. L’Algérie et sa création le Polisario se sont ainsi inclinés devant la pression exercée depuis un certain temps par les différentes organisations nationales et internationales de défense des droits de l’Homme et devant la vague de soutien exprimée par toutes les composantes de la société marocaine, notamment la classe politique. «Le Maroc rappelle que Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud, qui a subi durant son enlèvement de graves sévices physiques et préjudices moraux, n’a fait qu’exprimer, librement et publiquement, son soutien à l’Initiative marocaine d’autonomie, une opinion largement soutenue au niveau international et partagée par une grande majorité d’originaires du Sahara, non seulement dans les provinces du Sud, mais également dans les camps de Tindouf», indique le communiqué du département de Taïeb Fassi Fihri. Ce faisant, le Royaume interpelle, selon la même source, la communauté internationale sur la nécessité impérieuse de garantir la pleine et entière liberté de circulation de Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud et de respecter son droit, avant tout humanitaire, de se rendre auprès des siens là où ils se trouvent. Il appelle également à assurer son droit à la libre expression de ses choix politiques, ajoute le communiqué. «A cette fin, l’ensemble de la classe politique et les forces vives marocaines poursuivront leur mobilisation en vue du rétablissement de Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud dans l’intégralité de ses droits», précise le communiqué. «Enfin, le Maroc saisit cette occasion pour rappeler le caractère illégal et inacceptable, à tous points de vue, de la détention de Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud et préciser, une fois de plus, son rejet total des prétextes fallacieux et arguties trompeuses sur l’existence de soi-disant «législations», «organes judiciaires», «institutions de la rasd» ou «territoires libérés», précise le communiqué du ministère des Affaires étrangères, ajoutant que «le statut de la zone à l’est du dispositif de défense est clairement défini, sa nature et son historique sont bien connus et ne sauraient souffrir d’aucune ambiguïté ou instrumentalisation». La libération de Mustapha Salma a été également saluée par les composantes de la société civile nationale. «La décision de la libération de Mustapha Salma est intervenue grâce à la pression exercée par les organisations nationales et internationales de défense des droits de l’Homme ayant défendu avec force le droit de cette personne à la liberté de circulation et d’expression. Le Polisario n’aurait pas pris cette décision délibérément. L’annonce de la mise en liberté n’est qu’une nouvelle manœuvre du front séparatiste et de l’Algérie», précise Mohamed Talib, secrétaire général de la Ligue des défenseurs sahraouis des droits de l’Homme, dans une déclaration à ALM. «Ceci dit, nous tenons à féliciter chaleureusement M. Ould Sidi Mouloud pour sa patience et son militantisme désintéressé au profit de la population séquestrée dans les camps de Tindouf. Nous l’appelons à poursuivre son action comme nous appelons les différentes organisations de défense des droits de l’Homme à maintenir la pression sur le Polisario pour qu’il révèle le sort des centaines de personnes ayant disparu dans ses geôles», ajoute-t-il. «En attendant de voir l’évolution de ce dossier et en attendant que les choses deviennent plus claires, on ne peut que se féliciter suite à cette annonce. Nous appelons aujourd’hui le Polisario et l’Algérie à permettre à Mustapha Salma de retrouver sa famille et lui accorder toutes les garanties possibles pour qu’il puisse exprimer librement ses positions», indique, pour sa part, Mohamed Réda Taoujni, président de l’Association Le Sahara Marocain (ASM). Après sa visite récente au Maroc, M. Ould Sidi Mouloud, inspecteur général de la police du Polisario, avait tenu sa promesse de revenir aux camps pour défendre l’initiative marocaine d’autonomie, malgré les menaces. A son arrivée au poste frontière menant aux camps de Tindouf, en provenance du territoire mauritanien, M. Ould Sidi Mouloud a été interpellé, mardi 21 septembre, au niveau de la région de Mhiriz, par les services secrets algériens. Depuis, plusieurs instances nationales et internationales ont monté au créneau pour dénoncer cette interpellation et appeler à la libération immédiate de ce cadre du Polisario.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *