Création d’un fonds pour financer les organismes de micro-crédits

Le capital de ce fonds baptisé Jaida est de 100 millions de dirhams et cette structure "a pour objectif de faciliter aux Associations de micro-crédit (AMC) l’accès au financement, tout en drainant davantage de sources de financement privées vers ce secteur", indique un communiqué de la Caisse de Dépôts et de Gestion (CDG), principal actionnaire.

Il vise aussi "la promotion de la coopération avec des bailleurs de fonds internationaux afin de coordonner leurs activités dans le secteur et leur offrir un forum de dialogue avec le gouvernement en vue de réaliser le développement structurel du secteur", ajoute le communiqué.

Selon la CDG, sur les 5 prochaines années, Jaida financera un peu plus du tiers des besoins de financement du secteur, soit près de 2 milliards de DH (180 millions d’euros).
La CDG possédera 45% du capital, la banque allemande Kreditanstalt f r Wiederaufbau (KFW) 25%, la Caisse française des Dépôts et Consignations (CDC) 20% et l’Agence française de Développement (AFD), 10%.

Le directeur général de la CDG, Mustapha Bakkoury, a souligné que l’accès au financement par les AMC est devenu actuellement "crucial, d’où l’importance de la création de ce fonds, qui permettra de structurer un secteur où le Maroc a fait preuve d’une efficacité reconnue mondialement".

Quant au ministre du Développement social, de la Famille et de la Solidarité, Abderrahim Harouchi, il a souligné que les besoins en micro-crédits demeurent "importants" notamment en milieu rural, estimant que les associations marocaines de micro-finance doivent élargir la gamme de leurs produits pour pérenniser leurs ressources matérielles.

Récemment, la filiale marocaine du groupe français Société Générale avait accordé des prêts d’un montant global de 373 millions de dirhams (34 millions d’euros) à quatre associations de micro-crédit, Le Maroc compte une douzaine d’organismes agréés de micro-crédit, qui ont réalisé depuis leur création deux millions de petits prêts pour un montant global de 5,5 milliards de dirhams (500 millions d’euros). Quelque 75% des bénéficiaires sont des femmes et le taux de remboursement atteint les 99%.
Le Maroc occupait sans conteste la première place en Afrique et dans le monde arabe pour ce qui concerne le micro-crédit.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *