Création d’une société pour la «ville verte Mohammed VI»

L’Office chérifien des phosphates ( OCP) se lance dans l’aménagement et le développement immobilier, et ce en créant la «Société d’aménagement et de développement vert». Cette société, autorisée sur proposition du ministère de l’Economie et des Finances, sera porteuse du projet urbanistique «ville verte Mohammed VI», située au sud de la ville de Benguerir, indique-t-on dans la dernière édition du Bulletin officiel. Désignée société anonyme, la nouvelle entité voit le jour avec un capital initial de 165 millions de dirhams, détenu à 100% par l’OCP S.A. Les missions attribuées à cette société se veulent multiples. Le Bulletin officiel énumère dans ce sens l’aménagement, le développement, le financement, la garantie, la location  et la gestion de projets immobiliers à usage mixte. Et de poursuivre que la société aura pour fonction également la réalisation des études stratégiques, techniques et financières nécessaires pour la concrétisation de  la ville verte Mohammed VI, étendue sur une superficie de 688 hectares. Le coût global du projet est de 4,70 milliards de dirhams. Ce montant est réparti en coût d’acquisition et d’aménagement du terrain (3,61 milliards de dirhams), coût de construction (957 millions de dirhams), études (125 millions de dirhams) et autres (5 millions de dirhams). Par ailleurs, le chiffre d’affaires prévisionnel du projet sur la période 2012-2020 est fixé aux alentours de 5,15 milliards de dirhams, avec un pic de 1,08 milliard de dirhams en 2013, indique-t-on. Le résultat d’exploitation cumulé est de près de 449 millions de dirhams avec un pic de 113 millions de dirhams en 2016. Le résultat net cumulé est, quant à lui, de 4 millions de dirhams environ avec un pic de 70 millions de dirhams prévu en 2016. Les retombées indirectes attendues de «la ville verte MohammedVI» vont ainsi largement au-delà de la rentabilité faciale dudit projet, lit-on dans le Bulletin officiel. En effet, le projet ambitionne de faire du territoire de «Rehamna» un espace socio-économique intégré qui constituera une locomotive du développement industriel, logistique et agricole de la région de Marrakech-Tensift- Al Haouz. Dans ce fait, le projet «Ville verte Mohammed VI» présente une rentabilité projet, hors impact régional et national de 4,7% ainsi qu’une rentabilité actionnaire de 0,8%. A noter que l’OCP S.A détient à son actif dans le territoire de «Rehamna» un important patrimoine foncier provenant d’acquisitions pour les besoins de l’exploitation, partiellement disponible. Une partie de ce patrimoine a été déjà employée pour les besoins en logement de son personnel, à l’instar de ce qui se pratique dans les sociétés minières à travers le monde, ainsi qu’au Maroc dans des villes comme Khouribga et Youssoufia. Ainsi, l’implication de l’OCP dans le projet «Ville verte Mohammed VI» s’inscrit dans cette optique, notamment en raison de la nécessité de la mise en valeur continue des sites d’extraction dans cette zone.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *